sept
24

AMV SHAMROCK RALLYE DU MAROC 2008 : ÉTAPE 2

AMVShamrockLogo08_copie.png

ETAPE 2 : « GAZELLE »

Transfert : 39 km – Spéciale : 424 km en deux boucles – Transfert : 39 km

AMV Shamrock – Rallye du Maroc (21-27 septembre 2008)

UNE ETAPE « CGV »… CONCURRENTS A GRANDE VITESSE !

AMVShamrockStep2Pic108.JPG

La deuxième étape de l’AMV Shamrock-Rallye du Maroc s’est déroulée sur un train d’enfer. Des enchaînements de pistes rapides dans un paysage magique, le tableau idéal pour les engagés 2008. Jean-Louis Schlesser a failli bouleverser le classement général au cours de la première boucle en tentant un véritable coup de poker et en prenant plus de 10 minutes d’avance sur le Russe Novitskiy, mais son GPS en a décidé autrement à 10 km de l’arrivée. Malgré tout, le « renard du désert » remporte les deux secteurs chronométrés du jour devant Leonid Novitskiy qui conserve sa position de leader. En moto, David Frétigné et Michel Marchini se partagent les honneurs du jour en signant un scratch chacun. Thierry Bethys en embuscade, conforte sa deuxième au général derrière Frétigné et devant Bruno Da Costa d’une régularité de métronome. En quad, Vincent Albira a creusé aujourd’hui un écart considérable en prenant le meilleur sur l’Espagnol Climent Vicent et Jean-Christophe Ménard. Alain Fricker au volant de son SSV Drakart s’est particulièrement amusé, mais des crevaisons à répétition ont largement pénalisé sa performance.

La magie du désert…

AMVShamrockStep2Pic208.JPG

Cette deuxième étape, rapide, s’est négociée à la vitesse de la gazelle dans de merveilleux décors comme seule l’Afrique peut les offrir. Sur près de 70 kilomètres, du hors piste entre les dunes et l’herbe à chameau, puis toute une série de pistes très roulantes imposant de nombreux changements de direction. Quelques jolis passages au ras des dunes et une fin de parcours relativement éprouvante. Des paysages magiques plein les yeux, les concurrents ont apprécié le spectacle qui leur était proposé aujourd’hui.

David Frétigné et Michel Marchini dans un fauteuil…

Deux boucles à la vitesse de l’éclair. Michel Marchini s’impose ce matin et David Frétigné cet après-midi. Chassé-croisé sur la piste, même si au général le Corse est à présent trop loin pour s’imposer pour le moment (en raison de la pénalité infligée hier). David Frétigné a pris un plaisir immense et a même roulé 10 minutes « plein gaz » à 143 km/h…, heureux de partir devant , sans aucune trace, et profiter tout seul du désert ! Thierry Bethys poursuit quant à lui son apprentissage de la discipline jour après jour. Beaucoup d’application et de concentration pour le vendéen conscient de son manque d’expérience et des progrès qu’il doit faire notamment en navigation. Bruno Da Costa, 3ème au général, s’est fait une chaleur ce matin en cassant son pot d’échappement. Grâce à Thierry Bethys, qui lui a gentiment prêté une ligne d’échappement complète, il a pu partir sur la deuxième boucle et conforter sa place. Après les déconvenues d’hier, Michaël Pisano poursuit en rythme et remonte petit à petit. Frédéric Lepan, 5ème du général enchaîne les spéciales en se faisant plaisir. Dommage qu’hier en perdant son garde-boue il ait aussi perdu une quarantaine de minutes. Coup de chapeau au Marocain Harite Gabari qui depuis le début de l’épreuve se classe dans le top 10. Dans la catégorie Enduro Cup, Laurent Renault se place en tête, alors que l’Irlandais Gary Ennis et l’Anglais Stephen Malone se livrent à un duel en règle avec seulement 1 petite seconde d’écart au général !

Chez les quads, Vincent Albira a distancé ses adversaires en s’imposant aujourd’hui sur les deux boucles et en creusant un écart considérable. Le jeune Palois qui participe ici à sa première course de rallye raid impressionne de facilité.

Pas de chance pour Schlesser. Novitskiy assure…

En prenant le départ ce matin, Jean-Louis Schlesser très concentré préparait la riposte. Pari presque gagné, puisqu’il affichait plus de 10 minutes d’avance sur le Russe Novitskiy. Oui… mais à 10 km de l’arrivée, plus de GPS… antenne sectionnée, l’écran est resté définitivement noir. Contraint d’attendre le Russe (victime de deux crevaisons) pour atteindre l’arrivée et ne rater aucun waypoint, Jean-Louis perdait le précieux capital engrangé et signait malgré tout le scratch à 121,7 km/h de moyenne, avec seulement 30 secondes d’avance. Tout était à refaire l’après-midi. Mais impossible pour le « renard du désert », après l’avoir à nouveau passé, de décramponner le Russe. Encore 3 minutes de gagnées mais insuffisant pour inquiéter Novitskiy au général. Derrière les deux bolides, Ronan Chabot au volant de son Toyota T2 assure sa 3ème place sans faiblir et sans précipitation. Jean-Noël Julien s’est offert une journée sans ombre. Pas de problème sur la voiture, seul un petit souci sur les instruments de navigation à signaler. Son équipier du team MD Rallye Sport, Régis Delahaye réalise ce matin le 3ème chrono malgré, à ses dires, un certain manque de vitesse de pointe. Retour aux affaires d’Etienne Smulevici, dont le co-pilote s’habitue peu à peu à ce type de navigation. Résultat…une sixième place au classement de l’étape.

En camion, Elisabete Jacinto, toujours 4ème du général a également pu apprécier la qualité du tracé et se classe 7ème de l’étape sur cette spéciale taillée pour les buggies.

Changement de programme chez les SSV…Après l’abandon hier de Richard Doux sur Polaris et les ennuis de Frédéric Alard, Alain Fricker s’est retrouvé ce matin seul en piste. Avec beaucoup de plaisir sur les franchissements, sa « petite sauterelle » comme il la nomme fut parfaite. Seule ombre au tableau, des crevaisons à répétition sur les secteurs empierrés en raison de pneumatiques peu adaptés. Demain, Alain Fricker ne sera plus seul, puisque Frédéric Alard, qui grâce à l’assistance de Richard Doux a pu réparer sa suspension cassée, sera en mesure de reprendre la piste, tout comme Samuel Lecomte sur le Polaris rescapé.

Demain, gare aux pièges et aux mirages… 300 km de spéciale et encore de beaux souvenirs en perspective.

Retrouvez toutes les informations sur www.npo.fr

PAROLES DE PILOTES…

David FRETIGNE – YAMAHA – 1er du général moto

« J’ai pris bien plus de plaisir qu’hier. Pas d’erreur de navigation, mais pas une grosse attaque non plus. Plein gaz pendant 10 minutes où j’ai pris 143 km/h !!! Nous avons travaillé sur la suspension de façon efficace. La moto est plus souple à piloter à présent. J’ai vraiment apprécié de partir devant ce matin, sans aucune trace. J’avais un peu l’impression d’être seul au monde…j’ai pris un plaisir immense ! Le Road Book est très précis et nous sommes dans des conditions de course idéales. C’est une superbe occasion de travailler sur nos machines et nous n’avons pas l’occasion tous les jours de rouler dans un tel décor. »

Thierry BETHYS – HONDA – 2ème du général moto

« Je m’efforce de ne pas suivre les traces devant moi afin de faire ma propre navigation. Il faut que j’apprenne à me faire confiance sur le sujet. Je me suis un peu égaré une fois ce matin, mais les erreurs servent aussi à apprendre…pour l’instant chaque jour j’en fais une ! Au niveau expérience sur ce type d’épreuve, en comparant à David ou à Michel, je suis le plus « jeune ». Je n’aime pas trop les spéciales très rapides, je préfère le technique. Je ne suis pas tout le temps à fond. Aujourd’hui fut une bonne journée, j’ai géré comme je le souhaitais. Le gros point positif, toutes les journées sont différentes. »

Bruno DA COSTA – HONDA – 3ème du général moto

« J’ai cassé mon pot d’échappement ce matin et je pensais que la journée était terminée pour moi à la fin de la première boucle… J’ai chuté hier et écrasé le pot, aujourd’hui, les vibrations l’ont carrément détruit au km 125, à mi-parcours. Grâce à Thierry Bethys, que je tiens tout particulièrement à remercier pour m’avoir prêté une ligne d’échappement complète, j’ai pu repartir cet après-midi et conforter ma 3ème place au général, dont je suis particulièrement satisfait. »

Frédéric LEPAN – KTM – 4ème du général moto

« C’était une journée sympa et rapide. Sur les deux tiers en hors piste je suis resté extrêmement vigilant. Pas de vrai franchissement aujourd’hui mais cela ne va pas durer. Je tiens à préciser que le road-book est parfait ! La moto tourne comme une horloge et si je n’avais pas perdu mon garde-boue hier, je serais encore mieux au classement. Nous verrons bien la suite… »

Gary ENNIS – KTM – 2ème catégorie Enduro Cup

« Je me suis vraiment beaucoup amusé. Le spectacle était en plus magnifique. Pour le moment tout va bien… C’est une super expérience»

Vincent ALBIRA – YAMAHA – 1er catégorie Quad

« Je me suis régalé ! A fond tout le temps, j’ai pris 127 km/h. Aucun problème de navigation, juste un petit bruit, mais rien de méchant. Cet après-midi, j’ai crevé à 15 km de l’arrivée. J’ai tout à apprendre et je ne souhaite pas s’enflammer parce que je dispose d’une bonne longueur d’avance Pour moi, tout est à gérer en même temps. De plus, je dois travailler mon physique pour l’endurance, je m’en rend bien compte. »

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.