mai
17

GP D’ESPAGNE : LES RÉACTIONS DES TEAMS KAWASAKI FRANCAIS

TEAM CLS – La victoire est passée tout près !

Cinquième épreuve du championnat, le Grand Prix d’Espagne a confirmé que Steven Frossard avait la vitesse pour gagner un GP. Second de la première manche tout près de Roczen, Steven a tout perdu dans une chute au second départ qui a également impacté Jeremy Van Horebeek.

Après une journée de samedi très arrosée, la météo a été parfaite dimanche et c’est sur un circuit parfaitement refait dans la nuit que s’est disputé le GP. Vainqueur de la course qualificative samedi, Steven allait parfaitement exploiter sa bonne place sur la grille puisqu’il virait en seconde position derrière Herlings. Très vite le trio Herlings, Frossard et Roczen allait imprimer un rythme élevé à la course, creusant l’écart avec le reste du peloton. La course en tête était superbe à suivre tant les écarts étaient minimes entre eux trois, et tout allait se jouer sur les dépassements d’attardés. Roczen en profitait pour doubler Steven et s’emparer de la seconde place puis de la première, Steven prenant lui aussi le meilleur sur Herlings pour jouer la victoire avec Roczen qui s’imposait au final avec deux petites secondes d’avance. Moins bien parti depuis la sixième grille, Jeremy Van Horebeek décrochait la huitième place malgré une chute lui ayant fait perdre sept places en début de course. Tous les espoirs étaient permis avant le départ de la seconde manche, mais une glissade de Steven au premier virage entrainait au sol un groupe de pilotes dont son équipier Jeremy ! Repartis très attardés ils allaient tous deux faire une superbe remontée aux septièmes (Jeremy) et onzièmes (Steven) places, décrochant respectivement les septièmes et quatrièmes places du GP. Au championnat Steven comble une partie de son retard sur Roczen et Herlings contraints à l’abandon en seconde manche, alors que Jeremy se rapproche du top cinq.

Steven Frossard : « Le week-end aurait pu être meilleur, car il y avait la possibilité de gagner le GP ici. Je suis bien parti en première manche, second entre Herlings et Roczen et nous avons pris un bon rythme qui nous a permis de creuser l’écart avec le reste du peloton. Les choses se sont compliquées quand nous avons rejoint les attardés, l’un d’eux ne s’est pas poussé et m’a gêné; Roczen a en profité pour me doubler, puis il a passé Herlings et est passé en tête. J’ai moi aussi doublé Herlings, je tenais le rythme de Roczen jusqu’à ce je perde à nouveau du temps avec les attardés. J’étais content de cette seconde place, je signe le meilleur temps en course et je suis arrivé au second départ confiant. Ils avaient arrosé la piste entre les manches et au premier virage je me suis fait surprendre, j’ai chuté et d’autres pilotes ont buté sur ma Kawasaki qui s’est retrouvée sous d’autres motos. Je suis reparti dernier, et j’ai fait de mon mieux pour revenir en onzième position sur un circuit ou il n’était pas facile de doubler. J’ai raté une belle occasion aujourd’hui, c’est frustrant mais d’un autre côté j’ai prouvé que je pouvais rouler au même rythme que Roczen ou Herlings et je suis sûr qu’avec un bon départ je peux rivaliser avec eux pour la victoire. »

Jeremy Van Horebeek : « Je suis terriblement frustré après ce Grand Prix sur lequel je comptais beaucoup. Mon pilotage est super, la vitesse est là mais la réussite n’est pas de mon côté jusqu’à maintenant. Je sais que j’ai le potentiel pour être sur le podium, et en seconde manche j’avais la vitesse pour jouer la victoire si je ne m’étais pas retrouvé dans cette chute au premier virage. J’espère que cela va mieux aller dans deux semaines aux Etats Unis, une épreuve que je vais aborder avec beaucoup d’ambitions. »

Jean Jacques Luisetti : « Une fois encore je suis très content de la performance des pilotes, qui ont roulé dans les temps des meilleurs. Il ne manque pas grand-chose pour qu’ils soient sur le podium, la chute collective au second départ à tout ruiné. Les motos ont bien évolué grâce au travail de Mitch Payton et de notre staff technique, désormais elles sont capables de partir devant comme on a pu le voir ce week-end. On va tout faire pour gagner dans deux semaines aux Etats Unis, on a vu ce week-end avec la première manche de Steven que c’était dans le domaine du possible. »

TEAM KRT – Xavier Boog a deux secondes de la victoire !

Dauphin de Tanel Leok dans la seconde manche du GP d’Espagne, Xavier Boog est passé à deux doigts – ou plutôt deux secondes – de sa première victoire partielle en mondial MX1. Il a du même coup redonné le sourire au staff du team, après la violente chute de Sébastien Pourcel en première manche.

Course après course, Xavier poursuit son apprentissage de la catégorie MX1. Ce week-end en fut un parfait exemple, avec une première manche décevante en raison de plusieurs erreurs suivie d’une exceptionnelle seconde course ! Onzième sur la grille l’Alsacien réalisait un bon départ en première manche, mais ne parvenait à l’exploiter puisque plusieurs erreurs le reléguaient à la treizième place. Sa seconde manche fut d’un tout autre tonneau, Xavier partant encore mieux et tenant un moment la cinquième place avant de hausser le ton. Se sentant de plus en plus à l’aise il attaquait victorieusement Desalle – vainqueur du GP d’Espagne – puis De Dycker et enfin Nagl – vice champion du Monde – pour venir échouer dans la roue de Leok ! Cette seconde place confirme que Xavier est désormais en mesure de jouer la gagne, tout comme ses équipiers.

Meilleur temps aux essais libres du samedi, Sébastien allait se qualifier juste devant Xavier, mais prenait un moins bon départ en première manche. Dixième en début de course il allait pointer sixième à mi-course après avoir pris l’avantage sur Cairoli, le champion du Monde en titre, mais chutait peu après sur un saut rapide. Groggy Seb se relevait avec des douleurs aux côtes et à la tête, et souffrant de quelques troubles de vision il s’abstenait de prendre le départ de la seconde manche.

Vainqueur ici même l’an passé, Jonathan Barragan est venu rencontrer équipiers et staff du team ; sa rééducation se passe très bien, et si les résultats des tests médicaux qu’il va passer cette semaine sont positifs on devrait le revoir en course avant l’été.

Xavier Boog : « En première manche je suis bien parti en sixième positon, mais je n’ai pas pris le bon rythme et je suis tombé deux fois. Je termine treizième en évitant quelques autres chutes, à l’arrivée j’étais déçu et en colère. Je voulais me rattraper dans la seconde, j’ai pris un super départ puisque j’étais second mais j’ai élargi ma trajectoire au premier virage et je me suis retrouvé cinquième. J’ai pris un bon rythme de suite, ce qui n’est pas toujours le cas puis je me suis senti de mieux en mieux, et j’ai trouvé un endroit ou il était possible de doubler, ce qui n’était pas évident sur ce circuit. Je sens qu’un podium est à ma portée, mais il ne faut pas s’enflammer car il me reste encore à apprendre, comme l’a encore démontré la première manche. »

Sébastien Pourcel : « Je suis parti dans le milieu du paquet en première manche, et au fil des tours j’ai élevé le rythme et trouvé de bonnes trajectoires qui m’ont permis de passer de la dixième à la sixième place. Peu après avoir passé Cairoli j’ai pris un trou sur un petit saut après la série de vagues, et je suis passé par l’avant dans un secteur très rapide. Je suis tombé sur la tête, j’ai tapé le guidon assez fort avec mes côtes et je suis resté sonné quelques instants. Ma vision a été affectée par le chute, et entre les manches je voyais trouble si bien qu’en accord avec le team je ne suis pas parti en seconde manche. Le résultat brut est décevant, le point positif est que j’avais une bonne vitesse aux essais comme en manche. »

Jonathan Barragan : « Ca va de mieux en mieux pour moi, j’ai pu reprendre la piscine et le vélo ce qui me permet de conserver une bonne condition physique en vue de mon prochain retour. Je fais du sport tous les matins, et je vais tous les jours chez le physiothérapeute pour des séances de rééducation ; je ne ressens pas de douleurs particulières, et je dois rencontrer cette semaine en Belgique le docteur Claes. En fonction du résultat des radios il me dira si je peux reprendre la moto, j’espère être de retour en course pour le GP d’Allemagne. Moralement c’est un peu dur à vivre, avant cet accident nous avions trouvé de bons réglages sur la moto et j’avais gagné ici à Bellpuig l’an dernier. Mais je reste très motivé, le team me soutient bien et je veux leur apporter de bons résultats. »

François Lemariey : « Après une première manche difficile Xavier à bien réagit, il avait la vitesse pour s’imposer dans la seconde manche mais pour l’instant nous nous contentions de fêter son premier podium avec le team KRT. Sébastien avait lui aussi une bonne vitesse, malheureusement alors qu’il nous faisait plaisir à tenir un aussi bon rythme il a chuté assez lourdement. Face à son problème de vision nous avons préféré qu’il renonce à prendre le départ de la première manche, car le risque était trop important. Il reste dix GP au calendrier, et il est important qu’il les aborde en pleine possession de ses moyens. »

(Communiqués Mediacross)

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.