avr
28

RALLYE DE TUNISIE ’2009 : ÉTAPES 5 & 6

DESPRES ET LAVIEILLE : VAINQUEURS DU «SEMI-MARATHON»…

Première partie de l’étape marathon entre Derj et Oubari, cette spéciale de 563 km, la plus longue du rallye, a vu la victoire de Christian Lavieille sur son Proto Dessoude chez les autos et de Cyril Despres chez les motos. Les leaders au classement général sont inchangés à l’issue de ce secteur chronométré intransigeant et exigeant. Orlando Terranova devance désormais Christian Lavieille et Guerlain Chicherit, tandis que Marc Coma dispose toujours de plus de 4 minutes d’avance sur Cyril Despres. En 450 cc, l’Italien Luca Manca remporte l’étape du jour et prend la tête au général devant Bruno Da Costa alors qu’Olivier Pain perd plus d’une heure.

Première partie de l’étape marathon, cette journée s’achève ce soir à Oubari avec un bivouac sans assistance. Les véhicules sont placés en Parc fermé et seuls les compétiteurs peuvent intervenir sur leurs machines et ravitailler en carburant. La spéciale était redoutable, typiquement africaine et tellement rallye raid, mêlant franchissements et navigation avec notamment beaucoup de cordons de dunes dans la dernière partie. La moyenne fut relativement basse et les écarts se sont par contre bien creusés en tête, surtout sur quatre roues.

tunisiestep60109

tunisiestep60309

tunisiestep60209

tunisiestep60409

En moto, Cyril Despres grappille 4 minutes sur Marc Coma, qui en fin stratège n’a pas forcé pour ne pas avoir à ouvrir la piste demain et se classe 3ème du jour… Pal Anders Ullevaseter suit de près le Français aujourd’hui en se classant deuxième à 2’30’’. Lopez et Casteu sont à plus de 10 minutes. La journée a été rude pour les motards et les chutes se sont multipliées. Ludovic Boinnard, équipier de David Casteu s’est brisé la jambe et fut évacué par hélicoptère. Le Polonais Jakub Przygonski, 5ème hier au général, a quant à lui été trahi par la mécanique, cadre de moto cassé. En 450 cc, Luca Manca prend la tête de la catégorie après avoir signé le meilleur temps du jour. La
seconde partie de cette étape marathon s’annonce passionnante car à la plus longue spéciale du rallye succédera la plus « sablonneuse », mais peut-être aussi la plus belle…

Surprise chez les autos avec la victoire de Christian Lavieille qui vient damer le pion aux BMW sur un terrain plus favorable aujourd’hui à son Proto Dessoude. Malgré une crevaison et un « plantage » dans le sable, le pilote Varois remporte la spéciale devant une forte concurrence. Pascal Thomasse, deuxième aujourd’hui réalise une très belle performance au volant de son buggy MD. Les trois BMW de Terranova, Chicherit et Novitskiy suivent, mais le Russe pointe déjà à 44 minutes et Jean-Louis Schlesser à plus de 56 minutes. La journée a été terrible mais de très nombreux concurrents resteront encore de longues heures prisonniers des dunes car à 18h30, 12
voitures seulement ont franchi la ligne d’arrivée.

Parmi les « victimes » du jour… Nicolas Misslin a cassé sa boîte de vitesses mais a réparé pour enfin rejoindre Oubari attardé, tout comme Eric Vigouroux longuement arrêté au CP2 aux prises avec des problèmes mécaniques (problème de flexible d’huile et alternateur cassé), mais qui est finalement parvenu à se sortir du chrono. Sur ce tracé très piègeux, le franchissement des dunes et surtout la réception des sauts a causé quelques soucis et en a surpris plus d’un, notamment : François Lethier (2ème hier du classement T2), François Borsotto, navigateur de Rodolphe Deveaux sur la Mitsubishi MPR13 et Eric Leblanc, navigateur de Joseph Rosso sur Nissan Pathfinder souffrant tous les trois de douleurs dorsales et pris en charge par les médecins du rallye.

A noter la belle performance du Tunisien Ludovic Leloup, qui seul à bord de son Toyota, se classe 8ème de la spéciale.

Demain, suite et fin de l’étape marathon pour rejoindre le bivouac de Brack après 308 km de spéciale. Une spéciale composée à 90% de sable et au cours de laquelle les navigateurs auront du travail pour trouver les 6 lacs éparpillés dans cet océan jaune. Encore une bonne journée au cours de laquelle il faudra jouer serrer et ménager sa machine avant de rejoindre son équipe d’assistance.

Ils ont dit… MOTO

Cyril DESPRES – KTM
«Je suis très heureux. J’ai pris les risques qu’il fallait quand il le fallait, et je suis revenu très vite sur Marc. Je suis content d’avoir refait la moitié de mon retard sur lui au général. C’était vraiment une superbe spéciale africaine, très longue et très intense. Cette journée est encourageante pour la suite du rallye. »

Pal Anders ULLEVALSETER – KTM
« J’ai enfin retrouvé les grands espaces et c’est cela que j’aime. Je suis vraiment très heureux de participer à ce rallye. »

Marc COMA – KTM
«Aujourd’hui, j’ai roulé beaucoup plus tranquillement, car j’avais une bonne avance au général. Je me suis efforcé de gérer la première partie de l’étape marathon au lieu de franchement attaquer. J’ai vraiment apprécié cette spéciale. »

LA SECONDE PARTIE DE L’ETAPE MARATHON NEUTRALISEE…

La première partie de l’étape marathon a fait, incontestablement l’unanimité auprès des pilotes.

Aujourd’hui, le tronçon de la seconde partie entre Oubari et Brack a été neutralisé. En effet, un fort vent s’est levé sur le bivouac d’Oubari cette nuit rendant les crêtes des dunes bien peu visibles. Ce matin, de façon collégiale la direction de course ont décidé en accord avec les pilotes, de neutraliser ce secteur.

C’est donc en liaison que les autos et motos encore en course ont rejoint le bivouac de Brack. Un peu de « repos » ne fera de mal à personne après une journée éprouvante.

Hier soir, seulement deux motos et quelques autos n’avaient pas rejoint le bivouac d’Oubari et ont passé la nuit sous les étoiles, dans les dunes. Tous localisés par l’organisation dès hier, c’est ce matin Stéphane Clair lui-même qui leur a servi le petit déjeuner…Un room service de luxe !

Après une nuit bien agitée en raison du vent, ce matin vers 9h00, les pilotes ont manifesté auprès de l’organisation et de la direction de course le souhait de voir le secteur chronométré neutralisé, la visibilité étant trop faible pour pouvoir franchir les dunes cathédrales qui les attendaient.

Sage décision car demain après avoir pansé quelques bobos et remis les mécaniques en état, tout le monde pourra repartir. Cinq étapes déterminantes sont encore à courir avant la victoire finale.

Orlando Terranova chez les autos et Marc Coma chez les motos, leaders de la course, devront redoubler de vigilance face à des adversaires très motivés. Rien n’est joué !

moto05

(Textes & Photos : NPO)

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.