oct
06

RED BULL X-FIGHTERS WORLD TOUR ’2012 : LEVI SHERWOOD ROI DU MONDE

Red Bull X-Fighters/Australie/Finish le plus serré de toute l’histoire du FMX

Sherwood remporte le Red Bull X-Fighters World Tour, Pages va au crash

Levi Sherwood aura dominé le Red Bull X-Fighters 2012 World Tour à un million de dollars, en emportant un total de trois victoires sur trois continents différents. Mais le Néo-Zélandais a dû sortir une performance de haut vol durant la finale en tête à tête face au Français Thomas Pages pour s’imposer et emporter le championnat dans un mouchoir de poche. Pages a réalisé une course fabuleuse à Sydney avant de se crasher en finale.

SYDNEY (Australie) – Le Néo-Zélandais Levi Sherwood a remporté le Red Bull X-Fighters World Tour ce samedi, grâce à une victoire palpitante face à son féroce rival, le Français Thomas Pages, lors de cette dernière épreuve de la saison 2012 ayant eu lieu en Australie. L’Australien Josh Sheehan a sauvé une saison raccourcie par les blessures, en effectuant une série de runs brillants; récupérant ainsi la troisième place sur le terrain détrempé de Cockatoo Island dans le port de Sydney. Pages a mis son sport, le motocross freestyle, sens dessus dessous durant la seconde partie de saison grâce à une abondance de nouveau tricks époustouflants et en terminant second au classement général du World Tour après cinq compétitions sur quatre continents différents. La troisième place de ce classement est revenue quant à elle au champion sortant 2011, l’Espagnol Dany Torres.

Sherwood a dominé les sept mois que comptaient cette saison 2012 récoltant trois victoires, dont une première écrasante lors du lancement de la saison à Dubaï, puis à l’occasion de la classique de Madrid au milieu de l’été. Mais il a aussi subi une cuisante défaite à Glen Helen en Californie, battu par l’Américain Todd Potter, qui a monopolisé le haut du classement durant la première partie de saison. Sa victoire à Madrid, a permis à Sherwood de reprendre de l’avance au championnat, mais pour une courte durée puisqu’il fut de suite battu à Munich par un Pages tout feu tout flamme. Au final, Sherwood aura dû attendre la toute dernière course pour remporter la victoire, éliminant son casse-pieds de rival, le Français Pages, et triomphant sur le finish le plus disputé durant les 12 années d’existence du Red Bull X-Fighters. Pages avait mis Sherwood sous pression réalisant un superbe run durant la finale avant d’aller au crash.

«La saison a été ponctuée par des hauts et des bas » a déclaré Sherwood après avoir repoussé ses limites face à Pages. Ce dernier a émerveillé le public de Sidney en sortant des mouvements époustouflants tels que le Flair où il réalise un 540 degrés démentiel dans les airs, ou encore le Volt durant lequel il tourne dans les airs au dessus de sa moto. Dans un premier temps, Sherwood s’est attaqué au héros local Sheehan, prenant le meilleur sur lui au cours des demi-finales. Sheehan, qui avait remporté l’épreuve de Cockatoo Island l’année dernière, a sorti cette année un superbe run agrémenté d’un double backflip mais n’a pu éviter deux petits crash, permettant à Sherwood de se qualifier de justesse pour la finale. C’était de toute évidence le duel souhaité par tout le monde, et le Néo-Zélandais n’a pas manqué le rendez-vous, réalisant un nouveau sans-faute malgré la pression, et décrochant ainsi son premier titre en Red Bull X-Fighters World Tour. Les meilleurs athlètes de FMX au monde ont réalisé une série de tricks explosifs que l’on avait jusqu’à présent jamais vu lors d’épreuves de motocross freestyle.

Résultats Sidney 2012 : 1. Levi Sherwood (NZL) , 2. Thomas Pages (FRA), 3. Josh Sheehan (AUS), 4. Jackson Strong (AUS), 5. Eigo Sato (JAP), 6. Taka Higashino (JAP), 7. Dany Torres (ESP) , 8. Cameron Sinclair (AUS), 9. Blake Williams (AUS), 10. Javier Villegas (CHL), 11. Todd Potter (USA)

Résultats World Tour 2012 : 1. Sherwood 335 points, 2. Pages 315, 3. Torres 215, 4. Villegas 190, 5. Sato 190, 6. Potter 155;

(Texte : Red Bull Media, Photos : Sebastian Marko, Andy Schaad, Andy Langreiter, Mark Watson)

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.