déc
03

JULIEN BILL EN INTERVIEW

Julien c’est « Mister Courage », en difficultés il y a encore 1 an, le Suisse le plus rapide de la planète MX a su se remettre en question et monter son propre Team.. Bonne pioche puisqu’il allait décrocher ; pour la première fois pour un Pilote de Motocross suisse ; un Titre de Champion du Monde..! C’est typiquement le genre de Story qu’on aime à PRE111IERMOTOCROSS..

PRE111IERMOTOCROSS : Julien, quel regard portes-tu sur tes dernières saisons et cette consécration avec le gain du Titre de Champion du Monde MX3 cette année..?

JULIEN BILL : Après mes 2 ans de galères chez Aprilia en MX1 plus grand monde ne voulait de moi même plus personne d’ailleurs, la plupart des gens pensait que j’étais fini, il n’y avait plus que moi qui croyait en moi et puis nous avons monté une structure privée et sommes repartis en MX3 aussi pour des questions de coûts par rapport au MX1 et puis au final je décroche le Titre de Champion du Monde, le premier pour un Pilote suisse donc c’est vraiment quelque chose d’exceptionnel et j’en suis très fier, parce qu’on a réussi ça tout seul de notre côté.. On a « fermé la bouche » à tous ceux qui pensaient que j’étais fini..

PRE111IERMOTOCROSS : Est-ce que tu te t’identifies quelque part au parcours de Chad Reed et trouves-tu ça normal que des pointures du Motocross Mondial doivent monter leur propre structure..?

JULIEN BILL : Normal je ne sais pas même si je ne me compare pas du tout à Chad Reed parce que je pense qu’il est bien meilleur que moi, le problème aujourd’hui c’est que lorsqu’on évolue dans un Team Usine on a le choix de rien, on subit des choses imposées au niveau réglages, des contrats, et ça ne convient pas toujours au Pilote.. Avec certains ça fonctionne et avec d’autres pas du tout.. Et moi je reste persuadé qu’aujourd’hui avec une Moto en caisse et quelques pièces spéciales, on peut rivaliser avec les Machines d’Usine.. Autant Chad Reed aux États-Unis que moi en Europe le prouvons aujourd’hui..

PRE111IERMOTOCROSS : On dit toujours que le Titre MX3 est un Titre « facile à décrocher » mais je pense personnellement qu’aucun Titre n’est facile à décrocher, d’ailleurs pour Toi ça n’a pas été simple cette saison..

JULIEN BILL : Exactement.. De toute façon, que ce soit un titre régional ou Mondial il faut toujours être présent sur chaque manche et le remporter au final donc ce n’est jamais chose facile, et oui effectivement, je sais ce que les gens pensent au sujet du Titre MX3 mais tous ceux qui pensent ça je les invite à venir rouler sur un GP ou à venir me voir rouler.. Parce que ce qu’il faut savoir c’est que lorsque j’étais en MX1 sur une bonne Moto j’étais entre la 5 Ème et la 10 Ème place quasiment tous les week-ends, donc je pense qu’en MX3 ça ne roule pas si mal parce que je suis resté le même Pilote avec la même vitesse.. Au jour d’aujourd’hui, quand on voit un Yves Demaria qui est présenté un peu partout comme Triple Champion du Monde de Motocross, plus personne ne se pose la question de savoir si c’est en MX1, MX2 ou MX3.. Yves, il est 3 fois Champion du Monde et puis c’est tout.. Moi ça ne me pose aucun problème.. Je suis très content de mon Titre et les gens pensent ce qu’ils veulent cela m’est égal..

PRE111IERMOTOCROSS : Parlons d’un point particulier soulevé et proposé par Guiseppe Luongo il y a un an et qui disait offrir un guidon en MX1 pour le Champion du Monde MX3 ainsi qu’un soutien financier à sa saison, qu’en est-il aujourd’hui, as-tu des nouvelles sur ce point..?

JULIEN BILL : Après mon titre je m’attendais à avoir des nouvelles de cette proposition et puis finalement ni Youthstream ni Giuseppe Luongo ne se sont jamais manifestés.. Je n’ai jamais reçu aucune n’offre d’aucun Team, aucun soutien financier comme cela devait se faire.. C’est vrai que je suis un peu surpris et puis déçu en même temps de voir que les promesses n’ont pas vraiment été tenues..

PRE111IERMOTOCROSS : Est-ce t’y croyait vraiment à ce support financier en plus alors que lui demande justement aux Pilotes de payer pour rouler..?

JULIEN BILL : Oui j’y croyais puisque c’était ce qu’il avait annoncé sur son site d’une manière Officielle mais voilà aujourd’hui ce n’est pas tout à fait le cas, nous sommes en décembre je ne pense pas que c’est aujourd’hui que je vais recevoir un coup de fil à ce sujet.. Mais oui encore une fois je pensais sincèrement que cela pouvait me permettre de remonter en MX1, mais ce n’est pas du tout le cas.. Il faut faire avec et nous verrons bien ce que l’avenir en dira..

PRE111IERMOTOCROSS : En même temps de ton côté tu ne souhaitais pas tomber dans un Team « B » en MX1 on est d’accord..?

JULIEN BILL : Oui oui bien sûr.. C’est vrai que moi par moment j’ai été dans des Teams de « seconde classe » mais il faut savoir que de nos jours en ’2011 en MX1 ça roule vraiment très très fort et que la Moto est une pièce maîtresse du résultat, et si on n’a pas une machine performante à la base, c’est déjà difficile de rouler devant.. Donc rouler dans un Team « B » ne m’a jamais vraiment intéressé et à la limite je préfère et de loin réaliser ce que j’ai fait cette saison plutôt que de naviguer à la 15, 16-17 Ème place en MX1 et passer inaperçu parce que c’est le cas.. Que ce soit à la TV, dans les médias, sur internet, si tu es en dehors du Top 5 on ne parle jamais de toi, donc ça n’en vaut pas la peine..

PRE111IERMOTOCROSS : On a été également surpris de ne pas te trouver dans la sélection du Team suisse au dernier Motocross des Nations, tu peux nous en dire plus..?

JULIEN BILL : En fait j’ai été pré-sélectionné par la fédération et le manager de l’équipe de Suisse Marc Ristori mais en fait ils avaient des conditions un peu spéciales qui ne m’ont pas plu et j’ai décidé de ne pas les accepter.. C’est vrai qu’en plus je n’ai pas spécialement envie de cohabiter et de devoir suivre les règles et les conseils d’un manager qui pour moi n’est pas là pour l’équipe et pour le Sport mais plus pour des raisons liées à son image personnelle..

PRE111IERMOTOCROSS : Après ton Titre tu es allé rouler au Canada avec succès d’ailleurs et tu pensais pouvoir bénéficier d’une bonne opportunité à la suite de tes bonnes performances là-bas mais il n’y a pas eu de suite.. Le problème, c’est quoi, toujours le même, à savoir que de l’autre côté de l’atlantique le Mondial ils s’en tapent ou bien..?

JULIEN BILL : Quand je suis arrivé là-bas en tant que nouveau Champion du Monde personne ne me connaissait vraiment mais justement c’était bien pour moi afin de me faire connaître auprès des spécialistes et des Teams Managers pour qu’ils me voient rouler.. J’ai déjà fait plutôt bonne impression la semaine sur le sec puisque c’était une course amateurs qui avait lieu, malheureusement le dimanche les conditions avaient changé pour de la boue liquide c’était donc un peu plus difficile de se faire remarquer (sourires..).. Mais en partant quasiment dernier et en jetant mes lunettes au deuxième virage, j’ai réussi à remonter à la deuxième place donc c’était quand même super bien et puis effectivement j’ai 2 Teams qui se sont intéressés à moi en l’occurrence c’était Kawasaki Monster Energy et KTM Red Bull mais le problème c’est que de leur côté leur saison de Motocross commence vers la fin mai et du coup leur période de transferts et de signature de contrats se fait entre fin décembre et fin janvier et de mon côté je ne pouvais pas me permettre d’attendre jusque-là au risque de perdre tout ce que j’avais ici en Europe comme propositions et solutions.. Par contre j’ai déjà prévu d’y retourner en ’2012 à la finale de Walton si mon calendrier en Europe me le permet et pourquoi pas cette fois faire une bonne course sur le sec et peut-être obtenir de nouvelles offres pour ’2013.. Après pourquoi pas aussi si l’occasion se présentait aller faire quelques piges aux US parce que ça m’a toujours fait rêver, j’ai toujours rêver de pouvoir faire une saison complète là-bas.. J’avais eu plus ou moins une proposition d’un Team américain « satellite » cette fin de saison pour rouler sur la côte ouest en ’250 ainsi que l’Outdoor mais il n’y a pas eu de suites.. La proposition du contrat tardait à venir, les budgets annoncés étaient vraiment très réduits donc c’était beaucoup de risques pour pas grand chose..

PRE111IERMOTOCROSS : On a été à nouveau surpris de lire que tu continuais avec Honda mais sur le Championnat Suisse.. C’est un peu hors normes comme parcours non..?

JULIEN BILL : Oui c’est vrai qu’au niveau international (GP’s..) je ne serai plus trop présent mais ce qu’il faut savoir c’est que le Motocross reste mon métier et que j’ai besoin de gagner ma vie avec celui-ci et si c’est pour aller en MX1 et payer ma place pour avoir accès à un bon Team, ça ne m’intéresse pas du tout.. C’est pour ça que j’ai décidé de signer avec Honda Suisse pour ’2012 et le challenge le plus important sera pour moi de rouler en Championnat Élite dans les 2 catégories (’250 & ’450..) le tout sur des ’250 donc cela devrait être assez chaud les dimanches après-midi avec 4 manches de 30 minutes à rouler (!), mais bon j’ai toujours aimé les défis et les challenges et je me sens prêt et j’espère pourquoi pas décrocher les 2 Titres.. En dehors de ça je participerai à quelques épreuves internationales dont le Motocross de Valence et peut-être une ou deux épreuves du Championnat d’Italie de pré-saison.. Je devrais faire également quelques Supercross internationaux et du SX Tour avec aussi le Supercross de Genève..

PRE111IERMOTOCROSS : Du SX Tour..??!

JULIEN BILL : Oui parce que je pense qu’en Europe le meilleur niveau en SX est en France, il est vraiment très élevé on le voit d’ailleurs par le fait qu’il n’y a que vos Pilotes qui sont pris aux États-Unis en dehors des australiens et des sud-africains et pour moi cela me permet de participer à des courses qui se déroulent pas très loin de chez moi et de prendre un petit peu d’argent si je roule bien.. L’année prochaine un détail change toutefois puisque je suis soutenu officiellement par Honda Suisse, nos Motos seront donc intégralement « rouges » (sourires..)..

PRE111IERMOTOCROSS : Quand tu vois John Dowd qui à plus de 40 ans réalise encore de très bonnes perf’ comme cette année sur l’Outdoor, tu te dis quoi, que tu espères faire comme lui ou tu préfères un jour mettre un terme à ta carrière sans revenir pour quelques piges..?

JULIEN BILL : Je pense déjà que John Dowd est quelqu’un d’exceptionnel c’est un phénomène et Southwick c’est sa piste, c’est chez lui, il la connait par coeur, mais je pense que pour ma part lorsque j’arrêterai ma carrière je continuerai à rouler en Suisse pour le plaisir et aussi à prodiguer mes conseils à de jeunes Pilotes ce que je vais peut-être déjà faire en ’2012 entre les courses mais je ne me vois pas continuer ma carrière professionnelle jusqu’à 40 ans.. Déjà je pense que physiquement ce n’est pas possible et il ne faut pas oublier que j’ai commencé ma carrière à l’âge de 6 ans donc à un moment il faut tourner la page..

PRE111IERMOTOCROSS : Bon, dernière question, qu’est-ce tu te souhaites pour l’avenir..?

JULIEN BILL : Que les résultats soient au rendez-vous, que je me fasse plaisir sans me blesser..

Retrouvez Julien sur le net en cliquant sur sa Mascotte

(Texte : PRE111IERMOTOCROSS, Photos : Youthstream)

A voir aussi :

2 commentaires sur “JULIEN BILL EN INTERVIEW”

  1. manumx dit :

    et pourquoi ne pas participé au championnat de france élite? y’a des primes également

  2. manumx dit :

    encore un super interview .bonne chance à julien pour 2012