mai
15

GP DES USA – ABSENCE DES TOPS PILOTES US : HONTE AU « CHAMPIONNAT DU MONDE »

Que dire quand on regarde la micro-liste des pilotes US engagés à ce « grand prix des USA » qui n’a de « grand » que le nombre de plats proposés au restaurant réservé aux VIP.. Ah ça c’est sûr, pour ce qui est du « parmigiano reggiano » présent comme sponsor du « championnat du monde » mais aussi comme accompagnement à toutes les variétés de pâtes proposées au menu dudit restaurant, on ne risque pas la rupture..

Qu’est-ce que démontre cette absence massive des Tops Pilotes US :

1° Que le « championnat du monde » actuel n’a AUCUN intérêt à leurs yeux..

2° Que les américains (et donc les Teams et Marques/Sponsors US..) certains de leur Supériorité face aux Euros ; Supériorité maintes fois démontrée lors des derniers Motocross des Nations ; n’en n’ont strictement rien à carrer de faire le déplacement, déplacement pourtant ultra simplifié par la présence de ce GP au coeur même de l’Industrie du MX aux États-Unis, c’est à dire en Californie..

Pour simplifier, je dirais que nous sommes devenus ni plus ni moins la Risée du Motocross US..

Au soir de ces qualifications, une seule phrase me vient à l’esprit.. « Honte au championnat du monde »..

Devotee..!

A voir aussi :

Un commentaire sur “GP DES USA – ABSENCE DES TOPS PILOTES US : HONTE AU « CHAMPIONNAT DU MONDE »”

  1. guiz' dit :

    ouais bien dommage pour nous qu’on ne puisse jamais assister au « choc des titans », ténors de chaque « monde ». En plus les ricans ont l’avantage de ne pas avoir à supporter le décalage horaire, ainsi que de s’exprimer sur leurs propres tracés.
    Mais comme tu dis, soit ils snobent le mondial, le trouvant minable.
    Ou alors ils craignent de remettre en jeu inutilement leur statut de meilleurs au monde. Préfèrent laisser planer le doute que risquer une défaite. Stewart tombant par exemple… lol Mais plus sérieux, un Cairoli en forme peut aisément rouler dans leurs chronos. Surtout qu’ils ont pour sur en mémoire le dernier Euro venu les déranger et imposer son niveau dès ses débuts, un certain 94…

    Bien sur aux nations on a droit à ce duel, mais le contexte est différent, les pilotes jouant la carte du score d’équipe. On se souvient de Stewart ne pas lancer grosse opposition face à Everts, les US étant largement en tête, n’a pas voulu risquer la chute pénalisant son pays.