fév
24

PREFECTURE DE MARSEILLE : 0 FEDERATION FRANCAISE DE MOTO : 2

Paris, le jeudi 24 février 2011.

PREFECTURE DE MARSEILLE : 0 FEDERATION FRANCAISE DE MOTO : 2
Cela devient une tradition, le Préfet des Bouches-du-Rhône qui entend interdire une manifestation moto se voit désavouer par le juge administratif.

Tout comme l’an passé, le prologue de l’Enduro Maya-Maroc, se déroulant dans le camp militaire de Carpiagne, a fait l’objet d’une interdiction préfectorale.

Comme l’année dernière, les arguments évoqués par la préfecture étaient pour le moins surprenants lorsque l’on sait que ce camp sert de champ de manoeuvres aux chars de l’Armée Française.

En effet, après l’érosion des sols en 2010, c’est la nécessité de promouvoir des véhicules sobres en énergie qui a été mise en avant cette année par la préfecture.

Nonobstant le fait que ce type d’arguments est juridiquement peu probant, on peut par ailleurs s’interroger sur sa pertinence.

Le juge des référés du Tribunal Administratif de Marseille, saisi en urgence par la FFM et par le Moto Club de Boade, organisateur de la manifestation, vient à nouveau de rejeter les arguments du Préfet en considérant que l’épreuve ne porte pas « une atteinte grave à la protection de l’environnement. »

C’est une nouvelle victoire pour la Fédération et le bon sens.

Remercions les militaires du 4ème Régiment de Dragons qui, malgré toutes ces tribulations, permettent aux sportifs moto d’utiliser un site parfaitement approprié à la pratique de l’enduro.

La FFM continuera à soutenir ses clubs et n’hésitera pas à faire valoir ses droits devant la justice chaque fois que cela sera nécessaire.

Le Service Communication FFM

Moto-Club De Boade
Association sportive régie par la loi de 1901
Association affiliée à la Fédération Française de Motocyclisme N° 1281

4e édition de l’ENDURO IPONE MAYA MARSEILLE MAROC

Le Tribunal Administratif donne raison à l’enduro

La 4e édition de l’Enduro Ipone Maya Marseille Maroc aura lieu du 26 février au 6 mars. La première étape de cet événement est prévue samedi 26 février à Marseille, avec en parallèle, l’ouverture du championnat de Provence d’enduro. Les concurrents doivent partir du Stade Vélodrome pour se rendre sur le terrain militaire où doivent se dérouler deux spéciales à parcourir deux fois.

La Préfecture des Bouches-du-Rhône n’avait pas autorisé le départ de la 4e édition, au motif invoqué, que le site de Carpiagne, abritant le 4e régiment des Dragons, chars lourds de l’armée de terre, se situe « au sein des espaces ayant vocation à intégrer le futur Parc National des Calanques. »

Hier, en début d’après-midi, le Moto Club de Boade, représenté par son président Patrick FERAUD, et l’avocat envoyé par la FFM, Maître Gravé, ont donc plaidé leur cause devant le Tribunal Administratif. Celui ci a rendu son jugement ce midi, écoutant les arguments du MC Boade, « il ne résulte pas de l’instruction que l’épreuve porterait une atteinte grave à la protection de l’environnement. »

La décision du Préfet des Bouches-du-Rhône est donc suspendue immédiatement.

Il ne reste plus qu’une journée et demi aux bénévoles du MC Boade pour débrouissailler et tracer les épreuves spéciales sur Carpiagne. Une course contre la montre !

Le Programme samedi :

Départ à 8 h 30 du Stade Vélodrome, d’abord les pilotes de l’Enduro Ipone Maya puis les engagés du championnat de Provence

9 h : Arrivée des premiers pilotes à Carpiagne – Deux boucles à effectuer avec deux spéciales à chaque fois. Accès spectateurs par la Gineste fléché.

14 h : Arrivée du premier pilote au Stade Vélodrome

17 h : Remise des prix au Stade Vélodrome

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.