jan
15

DAKAR ’2010 : ÉTAPE 12 & 13

dakar2010logo

San Rafael, le 14 janvier 2010

Le compte à rebours est commencé

Avec une troisième victoire de spéciale sur le Dakar 2010, Francisco Lopez prend un avantage dans la lutte qu’il mène à Pal-Anders Ullevalseter pour la 2ème place du classement général, toujours dominé par Cyril Despres. A deux jours de l’arrivée à Buenos Aires, Carlos Sainz améliore légèrement son avance sur Nasser Al Attiyah, mais l’écart n’est toujours que de 5’20’’. En camions, Vladimir Chagin engrange les victoires : son compteur 2010 est maintenant monté à neuf.

En se réveillant ce matin au bivouac de San Juan, beaucoup de motards ne savaient pas encore que le classement de l’étape de la veille avait été bouleversé. Tard hier soir, les commissaires de course ont en effet accordé des temps forfaitaires aux pilotes qui ouvraient la piste, piégés au km 13 par le balisage erroné d’un policier argentin. Coup dur pour Frans Verhoeven qui se voyait retirer sa victoire sur tapis vert, celle-ci revenant finalement à Marc Coma, lauréat de son troisième succès consécutif. Autre conséquence, et d’importance, Pal Anders Ullevalseter deuxième au classement général était désormais rejoint par « Chaleco » Lopez, crédité du même temps que le Norvégien.

L’enjeu de cette 12ème étape s’est donc rapidement concentré sur la lutte pour la 2ème place, et une bataille à coup de secondes entre Lopez et Ullevalseter. Le pilote Norvégien a pris l’avantage sur la première partie du parcours, plus roulante et adaptée aux capacités de sa KTM 690cc, même bridée. Après 363 kilomètres, il disposait même d’une marge de 1’34’’ sur son rival. Mais sur les 113 bornes de sable restant à couvrir, la petite Aprilia de « Chaleco » a donné toute sa mesure. A l’arrivée, le Chilien remporte la quatrième spéciale de sa carrière sur le Dakar, la troisième cette année. Surtout, il distance Ullevalseter de 1’13’’. A deux étapes de l’arrivée du Dakar, que Lopez n’a jamais vu en trois participations, les minutes n’ont jamais été aussi précieuses.

Avec la marge qu’il s’est construit en tête de course, Cyril Despres pouvait quant à lui se permettre d’en lâcher quelques-unes. Le leader du classement général s’est donc attaché à garder sa moto sur la piste, tout en gardant un niveau de vitesse qui n’affecte pas sa concentration. A San Rafael, il rejoint le bivouac avec 17 minutes perdues sur son premier poursuivant, et un écart toutefois rassurant de 1h03’.

Au départ de la course autos, Carlos Sainz avait certainement en mémoire la 12ème étape du Dakar 2009, durant laquelle il avait perdu la course sur une brutale sortie de piste. A l’époque, son premier poursuivant s’appelait Giniel De Villiers. Cette année, la donne est légèrement différente avec un contradicteur incontrôlable, Nasser Al Attiyah, qui talonnait Sainz à 4’28’’ avant d’entamer la journée. Avec un virtuose de la trempe d’Al Attiyah à ses trousses, l’Espagnol n’avait aucun moyen de gérer la situation. En s’engageant sur le parcours du jour loin derrière son rival, le « Matador » s’est donc montré conquérant, dépassant notamment Robby Gordon. Pendant ce temps, Al Attiyah avait croisé son ancien coéquipier Guerlain Chicherit, arrêté après avoir cassé le triangle de transmission de sa BMW X3. Le Qatari, qui doublait aussi Orlando Terranova, se retrouvait ainsi contraint à ouvrir la piste. A mi-parcours, les chiffres donnaient raison à Sainz, signataire du meilleur temps intermédiaire avec 2’0 3’’ de mieux que Peterhansel, et surtout 4’19’’ d’avance sur son « camarade d’écurie ».

Mais sur la deuxième partie de la spéciale, Al Attiyah a haussé le rythme dans des proportions suffisantes pour limiter les pertes et maintenir le suspense entier. Au final, il signe le deuxième temps du jour, avec seulement 52’’ de déficit. S’il reste deux étapes à disputer pour boucler le Dakar, c’est sur celle qui mène à Santa Rosa que le « merveilleux fou roulant » a donné rendez-vous à Sainz. Les portions de dunes des 50 premiers kilomètres de la spéciale constitueront l’ultime chance de déstabiliser le leader du classement général.

Du côté des camions, Vladimir Chagin ne connaît toujours qu’un seul adversaire depuis le début du rallye. C’est avec son coéquipier Firdaus Kabirov qu’il partage en effet les victoires d’étapes. Sur leur chemin vers San Rafael, les deux Kamaz ont peiné à se départager. Pour une grosse minute d’écart, le Tsar met la main sur une neuvième victoire d’étape cette année. Avec le 56ème succès de sa carrière, Chagin distance aussi Stéphane Peterhansel dans les livres d’histoire du Dakar. Au classement général, Kabirov pointe à 1’13’’ de son capitaine.

Santa Rosa, le 15 janvier 2010

Ullevalseter en tient une, Al Attiyah ne lâche rien

Le Norvégien Pal-Anders Ullevalseter remporte sur l’étape de Santa Rosa la première spéciale de sa carrière sur le Dakar, et s’empare du même coup de la 2ème place du classement général. En autos, la spéciale remportée pas Stéphane Peterhansel a surtout permis à Nasser Al Attiyah de se rapprocher de Carlos Sainz au général. L’avantage de Sainz n’est plus que de 2’48’’.

Terminer deuxième, c’est l’histoire de sa vie. Pal-Anders Ullevalseter fait partie des piliers du rallye-raid depuis de nombreuses années. Collectionneur de places d’honneur, faire-valoir ou quelquefois arbitre des duels entre Despres et Coma, le Norvégien s’est classé huit fois en deuxième position d’une spéciale sur le Dakar. Il lui aura fallu attendre sa huitième participation pour prouver que lui aussi, pouvait être le plus rapide. Sur l’avant-dernière étape du Dakar 2010, Ullevalseter a commencé par avaler la portion dunaire des cinquante premiers kilomètres, puis a poussé sa KTM jusqu’à la limite dans les piste ultra-rapides qui constituaient l’essentiel du parcours du jour. Au final, il éclipse pour la première fois Cyril Despres, pour 43 secondes de moins au chronomètre. L’événement pourrait se révéler déclencheur.

Pour sortir de l’ombre, Ullevalseter a attendu de se retrouver dans une situation de défi immédiat urgent. Bousculé au classement général la veille par Francisco « Chaleco » Lopez, il se devait de réaliser un gros coup pour récupérer la… 2ème place ! Sur son chemin, il double le pilote Chilien, qui accuse 5’35’’ de retard sur la ligne. C’est amplement suffisant pour le dépasser, et envisager sereinement de conserver sa position de dauphin jusqu’à Buenos Aires. Cyril Despres, solide leader de la course, n’est plus qu’à 666 kilomètres d’un troisième titre sur le Dakar, dont seulement 202 km en spéciale. La distance parait trop courte pour pouvoir y céder 1h04’12’’, son avance sur Ullevalseter.

En revanche, tout reste encore ouvert dans la catégorie autos, où les deux leaders de l’équipe Volkswagen continuent de se livrer une bataille féroce. Si l’on a souvent pratiqué sur le Dakar les consignes de course pour geler les positions un peu trop prématurément, personne ne suspectera maintenant Kriss Nissen d’influencer la rivalité entre Carlos Sainz et Nasser Al Attiyah. Manifestement, le Qatari avait ce matin toute liberté pour aller provoquer le leader du classement général. Il se l’est en tout cas octroyée dès le passage sableux du début de l’étape, où il a été le plus rapide, avec 1’22’’ de mieux que Sainz. Dans la poussière du « Matador », Nasser a continué de « pousser » pour semer le doute et grignoter des secondes. Au bout du compte, sa mission est à moitié accomplie : Al Attiyah, avec le deuxième temps du jour, gagne 2’32’’ par rapport à Sainz. Avant la dernière étape, l’écart entre les deux pilotes de Race Touareg est infime : 2’48’’. La marge de Sainz n’a jamais été aussi faible depuis qu’il a pris les commandes du rallye sur la 5ème étape.

La pénultième étape rassure également le clan BMW X-Raid sur ses capacités à défier Volkswagen lors des prochaines échéances. Stéphane Peterhansel signe le meilleur temps du jour, tandis que Guerlain Chicherit s’intercale entre Al Attiyah et Sainz dans le classement de la spéciale. Au total, « Peter » remporte sa quatrième étape cette année sur le Dakar.

Dans la course camion, il reste encore une spéciale pour que l’écurie Kamaz réussisse le 100%. Aujourd’hui encore et comme lors des 12 autres étapes, un représentant du team russe s’est montré le plus rapide, en la personne de Firdaus Kabirov. Pour la 4ème fois du rallye, le tenant du titre a devancé son coéquipier Vladimir Chagin. Un succès acquis pour seulement 1’50. Une journée parfaite pour Kamaz puisqu’Ilgizar Mardeev s’empare de la troisième place de la spéciale. Au classement général, Chagin se dirige vers son 6ème sacre sur le Dakar. Il possède 1h11 d’avance sur Kabirov.

CLASSEMENT ÉTAPE MOTO
Pos. N° Nom Marque Temps Écart Pénalité

1 004 ULLEVALSETER (NOR) KTM 03:27:05 00:00:00
2 002 DESPRES (FRA) KTM 03:27:48 00:00:43
3 001 COMA (ESP) KTM 03:29:51 00:02:46
4 009 LOPEZ CONTARDO (CHL) APRILIA 03:32:40 00:05:35
5 014 DUCLOS (FRA) KTM 03:33:29 00:06:24
6 005 RODRIGUES (PRT) YAMAHA 03:35:13 00:08:08
7 011 PRZYGONSKI (POL) KTM 03:35:14 00:08:09
8 024 STREET (USA) KTM 03:36:38 00:09:33
9 016 PAIN (FRA) YAMAHA 03:43:01 00:15:56
10 019 FARIA (PRT) KTM 03:43:11 00:16:06
11 012 FRETIGNE (FRA) YAMAHA 03:43:42 00:16:37
12 034 PEDRERO GARCIA (ESP) KTM 03:45:10 00:18:05
13 038 VILLARRUBIA (ESP) YAMAHA 03:50:32 00:23:27
14 156 VERHOESTRAETE (COG) KTM 03:51:37 00:24:32
15 018 CZACHOR (POL) KTM 03:51:58 00:24:53
16 048 LIEFHEBBER (NLD) KTM 03:59:44 00:32:39
17 128 SVITKO (SVK) KTM 03:59:45 00:32:40
18 020 PISANO (FRA) SHERCO 04:02:00 00:34:55
19 066 LORMAND (FRA) YAMAHA 04:02:09 00:35:04
20 007 KNUIMAN (NLD) KTM 04:02:26 00:35:21
21 039 DABROWSKI (POL) KTM 04:02:33 00:35:28
22 043 ZANOTTI (SMR) APRILIA 04:04:40 00:37:35
23 023 BERGLUND (SWE) KTM 04:05:44 00:38:39
24 064 ROBIN (FRA) KTM 04:06:58 00:39:53
25 035 CECI (ITA) APRILIA 04:07:59 00:40:54
26 122 POLLARD (AUS) KTM 04:10:07 00:43:02
27 049 PICCO (ITA) YAMAHA 04:12:26 00:45:21
28 041 PROHENS (CHL) HONDA 04:13:56 00:46:51
29 029 BIANCHI PRATA (PRT) BMW 04:14:16 00:47:11
30 030 CARILLON (FRA) KTM 04:14:18 00:47:13
31 063 AMBROSIO (BRA) HONDA 04:14:51 00:47:46
32 076 SEEL (SWE) KTM 04:16:01 00:48:56
33 022 JARMUZ (POL) HONDA 04:16:44 00:49:39
34 155 VALLE (MEX) HONDA 04:17:15 00:50:10
35 161 CLAUDIO (CHL) HUSQUARNA 04:18:53 00:51:48
36 107 PEILLON (GAB) KTM 04:19:00 00:51:55
37 062 PABISKA (CZE) YAMAHA 04:19:19 00:52:14
38 033 LAZARD (URY) KTM 04:20:54 00:53:49
39 116 BOLLERO (ARG) KTM 04:25:03 00:57:58
40 026 BOINNARD (USA) KTM 04:26:25 00:59:20
41 101 GELEBART (FRA) KTM 04:26:53 00:59:48
42 129 JAMETT (CHL) YAMAHA 04:28:06 01:01:01
43 118 KREJCI (CZE) YAMAHA 04:28:39 01:01:34
44 055 MERKIT (TUR) KTM 04:28:50 01:01:45
45 081 BUSIN (ARG) HONDA 04:31:31 01:04:26
46 106 DE GROOT (NLD) YAMAHA 04:32:29 01:05:24
47 103 PRISER (FRA) KTM 04:33:15 01:06:10
48 110 FREINADEMETZ (ROU) KTM 04:37:06 01:10:01
49 025 MATTHEIS (BRA) KTM 04:41:31 01:14:26
50 099 MENARD (FRA) YAMAHA 04:43:13 01:16:08..

CLASSEMENT GÉNÉRAL MOTO
Pos. N° Nom Marque Temps Écart Pénalit
é
1 002 DESPRES (FRA) KTM 49:38:44 00:00:00
2 004 ULLEVALSETER (NOR) KTM 50:42:56 01:04:12
3 009 LOPEZ CONTARDO (CHL) APRILIA 50:47:18 01:08:34
4 005 RODRIGUES (PRT) YAMAHA 50:59:25 01:20:41
5 012 FRETIGNE (FRA) YAMAHA 51:34:50 01:56:06
6 014 DUCLOS (FRA) KTM 51:37:50 01:59:06
7 024 STREET (USA) KTM 52:24:57 02:46:13
8 011 PRZYGONSKI (POL) KTM 52:52:21 03:13:37
9 016 PAIN (FRA) YAMAHA 53:06:47 03:28:03
10 034 PEDRERO GARCIA (ESP) KTM 53:09:41 03:30:57 02:00
11 023 BERGLUND (SWE) KTM 54:19:11 04:40:27 05:00
12 019 FARIA (PRT) KTM 54:20:09 04:41:25
13 128 SVITKO (SVK) KTM 55:13:56 05:35:12
14 035 CECI (ITA) APRILIA 56:04:39 06:25:55
15 001 COMA (ESP) KTM 56:11:09 06:32:25 06:22:00
16 018 CZACHOR (POL) KTM 56:33:09 06:54:25
17 007 KNUIMAN (NLD) KTM 58:16:59 08:38:15 30:00
18 043 ZANOTTI (SMR) APRILIA 58:40:58 09:02:14 30:00
19 156 VERHOESTRAETE (COG) KTM 58:56:03 09:17:19 04:00
20 041 PROHENS (CHL) HONDA 59:01:40 09:22:56 15:00
21 066 LORMAND (FRA) YAMAHA 60:08:39 10:29:55 05:00
22 129 JAMETT (CHL) YAMAHA 60:52:31 11:13:47 10:00
23 049 PICCO (ITA) YAMAHA 61:04:07 11:25:23 27:00
24 048 LIEFHEBBER (NLD) KTM 61:13:00 11:34:16 15:00
25 064 ROBIN (FRA) KTM 61:20:37 11:41:53 01:00
26 062 PABISKA (CZE) YAMAHA 61:41:18 12:02:34
27 022 JARMUZ (POL) HONDA 61:46:32 12:07:48
28 025 MATTHEIS (BRA) KTM 62:08:48 12:30:04
29 020 PISANO (FRA) SHERCO 62:10:47 12:32:03 01:00
30 029 BIANCHI PRATA (PRT) BMW 62:42:50 13:04:06 02:00
31 116 BOLLERO (ARG) KTM 62:52:26 13:13:42
32 033 LAZARD (URY) KTM 63:01:01 13:22:17
33 040 PROHENS (CHL) HONDA 63:03:28 13:24:44
34 039 DABROWSKI (POL) KTM 63:27:03 13:48:19
35 032 PUERTAS HERRERA (ESP) KTM 63:35:14 13:56:30 02:00
36 063 AMBROSIO (BRA) HONDA 63:58:48 14:20:04 01:07:00
37 118 KREJCI (CZE) YAMAHA 64:30:16 14:51:32 44:00
38 122 POLLARD (AUS) KTM 64:45:28 15:06:44 01:19:00
39 110 FREINADEMETZ (ROU) KTM 65:03:39 15:24:55
40 026 BOINNARD (USA) KTM 65:57:15 16:18:31 01:00
41 106 DE GROOT (NLD) YAMAHA 65:58:11 16:19:27 02:00
42 155 VALLE (MEX) HONDA 66:08:04 16:29:20 01:07:00
43 085 SOLER (ESP) BMW 66:35:22 16:56:38 12:00
44 087 VRUGGINK (NLD) HONDA 67:32:56 17:54:12 01:00
45 161 CLAUDIO (CHL) HUSQUARNA 67:44:58 18:06:14 01:11:00
46 076 SEEL (SWE) KTM 68:07:44 18:29:00 10:00
47 072 SNIJDERS (NLD) HONDA 68:28:38 18:49:54
48 101 GELEBART (FRA) KTM 68:41:35 19:02:51 01:00
49 030 CARILLON (FRA) KTM 69:19:27 19:40:43 01:05:00
50 081 BUSIN (ARG) HONDA 69:35:15 19:56:31..

(Communiqués ASO)

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.