oct
08

TIMOTHY ROUX EN INTERVIEW*

rouxmx

PREMIERMOTOCROSS : Timothy, première question : comment vas-tu aujourd’hui.. ?

TIMOTHY ROUX : Ca va bien..

PREMIERMOTOCROSS : Ce que tu as fait en Russie cela t’a beaucoup aidé.. ?

TIMOTHY ROUX : Oui, cela m’a aidé à pas mal progresser au niveau de la rééducation, le gros des progrès s’est fait là-bas et en Pologne..

PREMIERMOTOCROSS : Aujourd’hui tu attaques une « nouvelle vie », je crois savoir que tu es à l’aube d’ouvrir un Club c’est ça.. ??

TIMOTHY ROUX : En fait au moment où je suis revenu de Pologne, j’ai fait une soirée dans un ancien bar-boîte et à la sortie de celle-ci comme les lieux étaient un peu à l’abandon, j’ai eu cette idée de reprendre cette activité.. Cela a pris 6 mois à se mettre en route et là ça fait trois semaines que j’ai ouvert..

PREMIERMOTOCROSS : Le fait de mixer tu le faisais déjà avant.. ?

TIMOTHY ROUX : Non non pas vraiment, j’ai toujours aimé le son mais j’ai vraiment dû m’y mettre il y a un mois un mois et demi juste avant d’attaquer.. Je suis plus parti en tant que novice..

PREMIERMOTOCROSS : Durant tous ces moments difficiles, qu’est-ce qui t’as aidé le plus.. ?

TIMOTHY ROUX : Je ne sais pas trop, la gniac.. En fait, mon But c’était de me sortir du fauteuil roulant parce que je savais très bien que je ne pourrai pas vivre là-dedans, et donc pendant deux ans mon But a été celui-ci..

PREMIERMOTOCROSS : L’autre jour j’ai lu une de tes impressions sur ton Facebook au regard de ton passé dans le Motocross, tu semblais assez incisif car tu disais « dans le Cross il y a 70 % d’enculés et 30 % de gens biens », qu’est-ce qui te faisait dire ça.. ?

TIMOTHY ROUX : Avec le recul, quand moi j’étais dedans, mon But c’était de réussir au niveau professionnel, j’ai réussi à avoir un bon niveau après il restait encore un palier pour réussir en Mondial.. Quand on est à fond là dedans on ne se rend pas forcément compte de ce tout ce qui nous entoure, on est vraiment trop préoccupé par le fait de pouvoir réussir dans ce qu’on fait.. C’est maintenant, 2 ans et demi – 3 ans plus tard que je me rends compte que c’était un monde « particulier « on va dire..

PREMIERMOTOCROSS : Oui en plus tu as « cumulé » la malchance puisque tu n’as pas été vraiment soutenu par ton ancien team..

TIMOTHY ROUX : Oui..

PREMIERMOTOCROSS : Clairement, au niveau de la prise de nouvelles post-accident comment cela s’est passé.. ?

TIMOTHY ROUX : En fait c’est très simple, j’ai eu mon accident qui s’est déroulé dans de mauvaises circonstances parce qu’on était en plein tests depuis une semaine, j’en avais marre, c’était le dernier jour d’entraînement avant Bercy je crois et j’ai eu cet accident.. Au niveau de la prise de nouvelles cela a été pendant je sais plus 1 ou 2 mois, jusqu’à ce que je lui demande s’il avait une assurance par rapport aux Pilotes du team puisque j’en faisais partie, à partir de là ça a été le silence radio..

PREMIERMOTOCROSS : Tu t’es vu notifier par courrier que tu ne faisais par partie du team c’est bien ça.. ?

TIMOTHY ROUX : Voilà c’est ça..

PREMIERMOTOCROSS : Certains disent que cet accident est arrivé de part ta faute, que tu as commis une erreur de pilotage, sur ce point tu n’es pas d’accord..

TIMOTHY ROUX : Des boîtes en Cross j’ai du m’en mettre un paquet, je sais pas, on s’en met tous les jours, je sais très bien reconnaître une faute de pilotage, mais là la moto s’est arrêtée à l’appel du saut.. Ca me l’avait déjà fait à l’appel d’un triple à Bilbao devant plein de monde 3 semaines avant, et déjà là j’avais failli me satelliser quelque chose de correct, et ce jour-là il s’est passé la même chose sauf que ça s’est moins bien terminé.. Je n’ai pas pu rattraper la moto, l’appel était trop raide, trop sec.. Ma moto à la base ne marchait pas depuis des mois et je n’arrêtais pas de le dire.. La veille de l’accident j’étais chez didier vuillemin jusqu’à 22h, il a touché au carburateur et à d’autres éléments, d’ailleurs on faisait des tests avec de l’essence de type « F1 » je crois, tout ça faisait que la moto ne marchait pas correctement.. Et c’était bien ma moto de course car soit disant il aurait déclaré que c’était celle d’entraînement ce jour-là, mais non, c’était bien ma moto de course que j’utilisais ce jour-là car nous étions en plein tests pour Bercy..

PREMIERMOTOCROSS : Aujourd’hui, si tu viens à lancer une procédure en justice c’est que quelque chose t’a agacé..

TIMOTHY ROUX : Oui j’ai eu des échos il y a quelques temps comme quoi j’étais un petit branleur , que je n’étais pas à bloc dedans alors que j’ai habité pendant deux ans à 500 m d’une déchetterie dans une caravane et qu’à chaque fois que je sortais le matin ça puait les poubelles, je pense que des concessions j’en ai fait.. Et si je vais en justice c’est aussi pour prouver que ce ne sont pas les mêmes qui peuvent gagner à chaque fois.. « Dieu », au final, il est comme tout le monde..

PREMIERMOTOCROSS : Tu constates avec amertume que ton ancien employeur ne veut pas assumer ses responsabilités..

TIMOTHY ROUX : Oui..

PREMIERMOTOCROSS : Beaucoup de personnes dans ce dossier savent des choses mais ont peur de parler par peur de représailles semble-t-il.. (Note : PREMIERMOTOCROSS.Com a été menacé de poursuites pour « propos diffamatoires » par didier vuillemin dernièrement..)

TIMOTHY ROUX : Je ne vois pas vraiment ce qu’ils craignent.. Les problèmes que rencontrait ma moto avant l’accident tout le monde les connait, de qui ont-ils peur.. ??

PREMIERMOTOCROSS : Oui parce que encore une fois cette démarche en justice ce n’est pas par vengeance mais juste pour faire valoir tes droits..

TIMOTHY ROUX : Voilà, c’est pour que justice passe tout simplement, ensuite par vengeance oui quelque part parce que le fait qu’il n’ait pas pris de nouvelles, qu’il ait réagi comme ça juste pour une question d’assurance.. Voilà, donc on va en justice pour qu’il réalise aussi qu’il n’est pas intouchable..

PREMIERMOTOCROSS : Mais en fait est-il « Entraîneur physique » par exemple.. ?

TIMOTHY ROUX : Non il ne l’est pas, à part te dire de faire de la corde à sauter et 100 bornes de vélo de route autour de l’étang de berre..

PREMIERMOTOCROSS : Est-ce que tu conseillerais à des parents qui souhaitent faire progresser leur enfant de le confier à didier Vuillemin.. ?

TIMOTHY ROUX : Non.. Il a arrive plus facilement à te dégoûter de la moto que l’inverse..

roux09

PREMIERMOTOCROSS : Bon, quoiqu’il en soit tu es parti sur un nouveau projet de vie et tu y es à fond de 20 h à 3 h du matin presque tous les jours..

TIMOTHY ROUX : Oui c’est un autre rythme de vie au lieu de me lever le matin à 7h30 je me lève à 11 h ou midi..

PREMIERMOTOCROSS : Tu peux peut-être donner l’adresse de ton Club.. ??

TIMOTHY ROUX : Oui il s’appelle « LA RUELLE « 16, route des Déportés 26110 Nyons et le tel est le 04 75 27 68 65.. Ouvert du mercredi au dimanche soir..

PREMIERMOTOCROSS : Et là tu t’éclates à nouveau visiblement..

TIMOTHY ROUX : Oui c’est sympa.. J’étais un peu paumé depuis l’accident car je n’arrivais pas à me faire plaisir, j’ai acheté un kart, j’ai fait du kart, ça m’a plu mais ça m’a vite gonflé, j’ai un quad aussi mais c’est pareil ça m’a vite gonflé, j’ai aussi un 500 Gilera, un scooter, c’est sympa mais je m’éclate plus à mixer au bar..

PREMIERMOTOCROSS : Et tu reçois d’autres DJ dans ton club également.. ?

TIMOTHY ROUX : Oui oui tout à fait j’en invite.. Je ne suis pas du métier donc j’apprends petit à petit.. J’ai des employés, c’est un travail assez complet, je n’ai que le lundi et le mardi pour souffler sinon je suis à fond..

PREMIERMOTOCROSS : Au bout du compte qu’est-ce que tu retiens de ces dernières années.. ?

TIMOTHY ROUX : Que rester sur un fauteuil ça rend aigri.. Tu te renfermes sur toi-même et c’est vraiment pas top..

PREMIERMOTOCROSS : Dernières questions, le Cross, tu as tout coupé avec ce milieu ou tu te tiens un peu au courant de l’actualité.. ??

TIMOTHY ROUX : Pas du tout.. Je suis un peu le Supercross US à travers Chris Pourcel avec qui je suis resté un peu en contact mais le reste non je ne suis pas..

PREMIERMOTOCROSS : Le Motocross t’a manqué.. ?

TIMOTHY ROUX : La Moto me manque à fond, j’y pense tous les jours, aller sur un terrain, prendre du plaisir sur une Moto bien sûr que ça me manque.. Après, on en revient toujours au même constat sur le monde de la Moto.. Je sais que je remonterai sur une Moto pour me faire plaisir mais quand, je ne sais pas.. Mon premier objectif a été de me sortir du fauteuil, le second sera de lâcher une béquille, ensuite je laisserai venir la science..

(Texte – CopyRight Exclusif : www.PREMIERMOTOCROSS.Com, Reproduction Interdite, Photos : Timothy Roux)

Interview* réalisée le 07/09/09

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.