oct
07

LES SPORTS MÉCANIQUES ONT LA COTE AUPRÈS DES FRANCAIS !

Paris, le 7/10/2009

Les sports mécaniques ont la cote auprès des Français !

Résultats du sondage IPSOS sur l’intérêt des Français pour les sports mécaniques réalisé pour la Fédération Française de Motocyclisme (FFM) et la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA).

Selon le sondage réalisé mi-septembre, les Français sont majoritairement favorables aux sports mécaniques et notamment les jeunes (moins de 35 ans).

Synonymes de passion et d’innovations technologiques, les sports mécaniques gardent la cote auprès des Français malgré les récentes attaques de leurs réfractaires et de certains hommes politiques les taxant parfois « d’être d’un autre siècle ».

Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1008 personnes représentatives de l’ensemble de la population âgée de 15 ans et plus, selon la méthode des quotas.

La majorité des Français est favorable aux sports mécaniques

Les sports mécaniques jouissent d’une bonne image auprès de la majorité des Français et ce sont principalement les hommes et les jeunes qui sont concernés. Ainsi, si ce sont 67% des hommes qui sont favorables aux sports mécaniques, ce taux monte à 79% chez les hommes de moins de 35 ans.

Des différences apparaissent entre catégories socioprofessionnelles. Les personnes issues du milieu ouvrier (72%) se déclarent majoritairement en faveur de ces sports, suivies par les cadres (56%) et les employés (56%). Ils sont moins nombreux chez les retraités (48%).

80% des Français considèrent que les sports mécaniques ont un rôle moteur en terme d’innovations technologiques

Les sports mécaniques véhiculent une image innovante du point de vue de la technologie et sont utiles. Loin des clichés du lobby écologiste les considérant parfois comme « un sport d’un autre siècle », ils ont su évoluer et s’adapter tout en apportant de réelles solutions innovantes. C’est 80% des Français qui s’accordent pour dire que ces sports aident les constructeurs à développer des technologies nouvelles adaptables aux véhicules du grand public.

Les Français sont largement opposés à la disparition des sports mécaniques pour des raisons écologiques

Près de 2 Français sur 3 (62%) considèrent que les sports mécaniques ne doivent pas disparaître pour des raisons écologiques. Ils sont opposés à l’écologie « renoncement ».

Ces résultats ont suscité de la part de Messieurs Jacques Bolle et Nicolas Deschaux, respectivement Présidents de la FFM et de la FFSA, les commentaires suivants :

Jacques BOLLE : « Ce sondage apporte un démenti flagrant à tous ceux qui considèrent que les sports mécaniques sont « has been ». Les Français, et notamment les hommes et les jeunes, sont toujours passionnés de mécanique et sont parfaitement conscients que la disparition de ce sport sur l’autel de l’écologie est un raisonnement absurde. Bien au contraire, grâce à leur apport sur le plan technique, les sports mécaniques permettent de faire évoluer la sécurité et la technologie y compris dans le domaine de l’environnement.

La FFM est toutefois parfaitement consciente du travail qui reste à faire en la matière et s’y emploie au quotidien notamment en développant l’accès aux compétitions par des véhicules électriques. »

Nicolas DESCHAUX : « Il est rassurant de constater qu’au delà de nos 60000 pratiquants et encadrants licenciés de la FFSA, la population française garde un attachement fort aux sports mécaniques et à ses valeurs.

Cela doit encore nous encourager à poursuivre les actions déjà engagées tant dans le domaine de la sécurité que celui de la diminution du niveau sonore ou encore de l’intégration des nouvelles énergies dans nos disciplines.

Sécurité, éco-responsabilité, intégration sociale sont les trois piliers de notre politique qui contribuent à donner à nos disciplines l’image d’un sport citoyen. »

A propos de La Fédération Française de Motocyclisme (FFM)

Créée en 1913, la Fédération est délégataire du Ministère en charge des Sports afin de gérer et promouvoir l’activité motocycliste en France. Elle regroupe 27 Ligues Régionales, 1300 clubs affiliés, 70 000 licenciés, 100 000 adhérents et 7 disciplines (Vitesse, Motocross, Enduro, Trial…). Elle dispose d’un budget de 14 M d’€ et emploie 50 permanents. Ses missions sont multiples : organiser le sport moto, gérer les filières du Haut Niveau, initier les jeunes, défendre et promouvoir les pratiques quotidiennes, développer le loisir moto, former l’encadrement, aider les clubs à organiser les activités motocyclistes.

La FFM est membre de l’UEM (Union Européenne de Motocyclisme), de la FIM (Fédération Internationale de Motocyclisme) et du CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français). Elle joue un rôle actif dans les plus hautes instances internationales.

Fédération Française de Motocyclisme (FFM)

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.