oct
14

LE TEAM HONDA HM AUX ISDE

hondahmbannerup091

International Six Days of Enduro (Jour 1 et 2)

Une entame idéale pour Julien Gauthier et la France

Figueira da Foz (Portugal) – La seconde journée de compétition des célèbres Six Jours vient de s’achever, et Julien GAUTHIER à l’image de l’équipe de France tient son rang de tenant du titre. Plus sablonneux que prévu, le tracé emprunté lors de ce premier tiers de compétition n’a pourtant pas avantagé le pilote HM HONDA EUROBOOST, de retour à la compétition après la blessure à la mâchoire qui l’a écarté de la compétition pendant un mois. Alors qu’il a dû laisser filer Eero Remes, le spécialiste finlandais du sable en tête de la catégorie Enduro 1, Julien se bagarre avec son adversaire italien Simone Albergoni pour la deuxième place, à la fois pour la performance individuelle et pour le gain d’une équipe de France en tête du Trophée.

gauthierjisde09

(photos M.Talayssat)

Julien Gauthier : « Le premier jour j’avais beaucoup de tension, et pourtant l’entrée en matière s’est très bien passée. J’ai même remporté la deuxième spéciale au scratch. Ensuite j’ai eu plus de mal à rouler dans le sable, avec ses trous. Je me suis fait une petite frayeur et une douleur au poignet s’est réveillée. Elle date de ma chute à la finale du Championnat de France au Puy-en-Velay, où je me suis aussi blessé à la mâchoire. C’est une entorse douloureuse à froid le matin, mais je ne suis pas inquiet les médecins de l’ équipe de France s’en occupent. Lors de la seconde journée cette blessure m’a handicapé dès les premières spéciales, où j’ai souffert de crampes aux bras. Dès le deuxième tour, j’ai su me calmer et surtout reprendre du plaisir. J’ai hâte que le troisième jour démarre car on va attaquer un tracé différent, avec plus de spéciales sur sol dur. Deux spéciales en terre nous attendent, et une spéciale dans le sable plus technique. Dans le sable rapide des deux premiers jours, les Finlandais se sont parfois montrés meilleurs que la France. Sur ce type de terrain il faut des bras en acier, de la confiance, et beaucoup de vitesse, car plus on est rapide et mieux se comporte la moto. Interdiction de toucher au frein avant ! On a assisté à beaucoup de chutes, que ce soit l’Espagnol Oriol Mena ou le Britannique David Knight, qui a dû abandonner sur KO. Je dois aussi saluer le travail de mon mécanicien Gino Petteno, qui participe à ses premiers ISDE et qui s’en sort très bien. Je lui ai expliqué qu’il était aux ISDE pour moi mais aussi pour aider l’équipe. Il s’est très bien intégré. Il faut dire que l’ambiance au sein de l’équipe de France est excellente, on retrouve la cohésion qui a fait notre succès l’année dernière. On a trois top-pilotes devant, et on essaye aussi de soutenir Marc Germain qui parvient courageusement à rouler avec une blessure à l’œil.»

gauthiermecaisde09

Le sable profond de cette région balnéaire sur la côte centrale portugaise représente également un test vicieux pour les mécaniques des ISDE. Dans la catégorie, le bouillant américain Ricky Dietrich a dû abandonner dès la première spéciale sur casse, tandis que de son côté Juha Salminen semble rencontrer quelques problèmes techniques. En tant que meilleur représentant de l’usine HM Honda chez les Enduro 1, Julien Gauthier garde donc une part de prudence dans son approche de la course. Une stratégie payante selon Gilles ALGAY, le manager du TEAM HM HONDA EUROBOOST, fidèle comme une ombre à son pilote tout au long de la compétition.

Gilles Algay : « Il y a eu beaucoup de casse mécanique lors de ces deux premières journées et pour l’instant notre CRE-F 250R est au top. On effectue l’entretien courant et notre machine est résistante à la poussière et au sable. Je suis agréablement surpris de la prestation de Julien car dès son retour de blessure il parvient à se montrer compétitif, il a volé une spéciale à tout le monde et pris la troisième place de sa catégorie. Demain sur un terrain vierge les Français seront avantagés. Les ISDE restent une course compliquée car il faut privilégier l’équipe tout en attaquant. »

Après la plage, direction la montagne. Ou plutôt les collines portugaises, plus rocailleuses, auxquelles s’attaqueront Julien Gauthier et l’équipe de France sur un tracé nouveau pour les deux prochaines journées de compétition. Ces conditions devraient avantager les Tricolores, qui devront toutefois se méfier de la Finlande et l’Italie très proches.

gauthierjactionisdeday109

Jour 1 ENDURO 1
1. Eero REMES (FIN) – 2. Simone ALBERGONI (ITA) – 3. Julien GAUTHIER (FRA – HM HONDA)
4. Marc GERMAIN (FRA) – 5. Michal SZUSTER (POL)

Jour 2 ENDURO 1
1. Eero REMES (FIN) – 2. Simone ALBERGONI (ITA) – 3. Julien GAUTHIER (FRA – HM HONDA)
4. Michal SZUSTER (POL) – 5. Marc GERMAIN (FRA)

Classement Trophée
1. FRANCE – 2. FINLANDE – 3. ITALIE

hondahmnewbannerdown09

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.