août
29

ENDURO MONDIAL – WEC EN GRÈCE : JOHNNY AUBERT À NOUVEAU CHAMPION DU MONDE

wecbannerup09

UNE DEUXIÈME COURONNE POUR JOHNNY AUBERT

La sueur et le champagne resteront les deux ingrédients majeurs du GRAND PRIX MAXXIS DE GRÈCE. À l’occasion de la première manche de cette avant-dernière épreuve de la saison mondiale, le Français Johnny Aubert s’est offert son deuxième titre de champion du monde d’enduro, au terme d’une journée marquée par de nombreuses surprises. Dans la poussière des montagnes comme dans la fournaise de la plaine de Serres, les stars du MAXXIS FIM WEC ont eu droit à une reprise plutôt musclée, enchaînant quatre tours de course et douze portions chronométrées à un rythme élevé.

Grâce à son invincibilité sur les six rendez-vous précédents du WEC 2009, il suffisait à Johnny AUBERT (FRA-KTM) de terminer devant son premier rival pour le titre pour devenir champion du monde de l’ENDURO 2. Malgré une prestation empreinte de tension et ponctuée par de petites erreurs dans les premiers tours, le Français a su se libérer dans la longue Enduro Test où les qualités d’enduristes prédominent. Vainqueur du jour, il devance Juha SALMINEN (SF-BMW) deuxième de 27.08 secondes et coiffe à son arrivée au paddock sa deuxième couronne mondiale, sa première sous les couleurs de KTM.

Johnny AUBERT : « Je suis vraiment heureux pour KTM car nous avons beaucoup travaillé pour en arriver là. En début d’année peu de monde pensait que je pourrais défendre mon titre, quelque part il y a un sentiment de revanche. Je suis content de prouver à ceux qui ne croyaient pas en moi que je suis toujours là. Je suis en train de vivre une année merveilleuse, j’ai gagné toutes les courses, je signe une saison incroyable, et en plus je viens d’être papa pour la deuxième fois. C’est vraiment une année de bonheur. »

L’autre sourire du paddock ce samedi à Serres est celui de David KNIGHT (GB-KAW), visiblement retrouvé au guidon de la Kawasaki. Après son épisode malheureux chez BMW, le géant britannique semble renaître au sein de la petite structure privée qui l’entoure. Il ponctue sa première apparition sur le WEC au guidon de la machine du Kawasaki Superbike Racing Team par une encourageante 4e place, malgré un cale-pied cassé. Knight aura juste manqué de rythme par rapport à ses premiers adversaires dans l’Enduro Test. Cristobal GUERRERO (ESP-YAM) déjà remarqué sur ce même terrain lors des ISDE 2008 reprend de l’assurance au championnat, il monte sur la troisième marche du podium. Notez qu’en se blessant à la cheville, Bartosz OBLUCKI (POL-HVA) abandonne, compromettant sa participation à la finale du championnat et du même coup sa troisième place au classement général.

Chez les ENDURO 1, Antoine MEO (FRA-HVA) a une fois de plus brillé. Il a pris la course à son avantage dès le KTM Super Test du vendredi soir, où son pilotage agressif et parfois chanceux a fait la différence sur Mika AHOLA (SF-HM). Le leader finlandais du championnat avait pourtant décidé d’arriver un mois plus tôt en Grèce pour des vacances studieuses, afin de préparer l’événement et aussi s’acclimater à la chaleur. Mais la volonté du Français, récemment confirmé par Husqvarna pour deux années supplémentaires est la plus forte. Il remporte avec 1 minute 6 secondes d’avance son troisième succès consécutif sur le WEC. Le Finlandais de son côté prend la deuxième place et ne se sent pas encore menacé en tête du championnat, même si comme au Mexique il a été bousculé par son propre coéquipier, le Français Julien GAUTHIER (FRA-HM). Auteur d’un nouveau podium, l’Auvergnat s’affirme de plus en plus devant les piliers de la catégorie que sont Eero REMES (SF-HM) et Simone ALBERGONI (ITA-KTM)

Plus la fin de championnat approche et plus la catégorie ENDURO 3 se resserre. La véritable guerre que se sont livrés aujourd’hui Christophe NAMBOTIN (FRA-GAS), Sébastien GUILLAUME (FRA-HVA), Samuli ARO (SF-KTM) et Ivan CERVANTES (ESP-KTM) est digne des meilleurs films à suspense. En revanche le scénario de fin de course est souvent le même cette saison et Ivan Cervantes augmente son effort tandis que ses adversaires subissent le contrecoup de la chaleur. Le vainqueur espagnol devance de 23.76 secondes Guillaume deuxième et Aro troisième. Finalement quatrième suite à une chute, Christophe Nambotin précède un Fabio MOSSINI (ITA-HM) toujours très rapide dans l’Extreme Test. Pour ses débuts dans la catégorie, le nouveau champion du monde Junior Oriol MENA (ESP-HSB) prend une belle 6e place. D’ailleurs, dans des conditions proches de celles rencontrées dans le Sud de l’Espagne, Victor GUERRERO (ESP-YAM) termine deuxième de la catégorie Junior, devant son compatriote Lorenzo SANTOLINO (ESP-KTM). Mais le héros chez les espoirs du mondial est bien Benoît FORTUNATO (FRA-YAM), supersonique dans les deux dernières spéciales. Il offre à l’enduro français une troisième marseillaise sur le podium de cette première journée du GRAND PRIX MAXXIS DE GRÈCE, avant d’attaquer dimanche la seconde journée de compétition.

(Source : Ciblekom)

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.