juil
08

LA COMBATIVITÉ, MAÎTRE MOT DU TEAM HM HONDA EUROBOOST EN CHAMPIONNAT DE FRANCE D’ENDURO

hondahmbannerup091

Championnat de France d’Enduro – Saint-Cirgues-en-Montagne (3/5)

LA COMBATIVITÉ, MAÎTRE MOT DU TEAM HM HONDA EUROBOOST EN CHAMPIONNAT DE FRANCE

À l’occasion de la troisième épreuve du Championnat de France d’Enduro, le TEAM HM HONDA EUROBOOST a découvert une région méconnue et aussi belle que propice à la pratique de l’enduro. L’Ardèche a pourtant dévoilé son visage le plus technique, les chemins parcourus en liaison n’offrant aucun répit aux pilotes de l’élite française. « Digne d’un Grand Prix », voici comment Julien GAUTHIER et Jérémy JOLY ont qualifié le parcours ardéchois, dont l’accumulation de spéciales, avec plus d’une heure de chrono chaque jour, a poussé l’élite de l’enduro français dans ses derniers retranchements. « Il fallait une expérience des compétitions internationales et de leur rythme soutenu pour espérer briller à Saint-Cirgues, nous explique le team manager Gilles ALGAY. Sans parler des amateurs du National, qui ont été très courageux, de gros écarts ont été creusés entre les pilotes de l’Élite rompus aux Grand Prix d’enduro et les autres. »

hondahmchampfround309

(photos M.Talayssat)

On peut être le héros d’une épreuve sans pour autant la remporter. Julien GAUTHIER joue sans conteste le premier rôle de la première manche des ELITE 1, puisqu’il remporte 5 des 8 spéciales. Disposant d’une belle avance, il perd tout son capital dans le dernier tour de course où il chute et endommage sa moto. Il doit céder la victoire pour 2.770 secondes à Fabien Planet et précède Marc Germain. La seconde manche est à l’avantage de ce dernier, tandis que Julien Gauthier réédite sa deuxième place.

Julien GAUTHIER : « Le samedi j’ai bien failli gagner… Mais pour l’instant ça ne veut pas ! J’ai percé mon radiateur en chutant, il a fallu le remplacer. L’équipe d’assistance s’est montrée très performante mais j’ai perdu pas mal de temps. C’est dommage car j’étais dans le rythme, j’arrivais à battre Marc Germain à chaque fois de 4 secondes. Je crois que c’est la première fois qu’il s’est retrouvé autant malmené en Championnat de France. Je suis content car ces bons résultats sont le fruit de mon travail en championnat du Monde, surtout ici où les spéciales étaient de niveau mondial. Il y avait beaucoup de changements de terrains, avec pas mal de cailloux, et trois spéciales de 6 minutes à chaque tour, ce qui est considérable pour une épreuve du championnat de France. Le dimanche, j’ai su attaquer en remportant la première spéciale. Ensuite j’ai chuté une première fois et perdu 8 secondes. Ça m’a obligé à attaquer de nouveau et ça a conduit à une nouvelle chute. J’ai réussi à faire des chronos devant Marc Germain mais il a également très bien répondu. On a eu une belle bagarre. Ce qui est encourageant c’est qu’ici de nombreux supporters étaient présents, il y en avait dans les virages et c’était très motivant. Après une erreur, quand on entend des gens crier son nom, ça donne du cœur à l’ouvrage. »

Dans la catégorie Junior, Jérémy JOLY a assuré le spectacle dans les premières spéciales du samedi matin, offrant notamment un récital d’amortis dans les grandes tables de la spéciale motocross. Le leader du championnat a ensuite su se reconcentrer pour aller à la chasse aux chronos. Il remporte les cinq spéciales suivantes, n’offrant que peu d’espoir à ses adversaires avec une victoire confortable, 33 secondes devant Benoît Fortunato. Le lendemain dimanche, malade et secoué par une grosse chute, il se bat contre lui-même pour décrocher une seconde place inespérée derrière Fortunato vainqueur.

Jérémy JOLY : « Ce n’est pas mon meilleur week-end de course. Je remporte la première journée en commettant quelques erreurs. Le dimanche a été catastrophique, j’étais malade et j’ai eu des vomissements. J’étais pourtant en tête lorsque j’ai chuté lourdement et cassé mon levier d’embrayage. Je suis arrivé à revenir à 25 secondes du leader Benoît Fortunato. J’ai tout donné dans le dernier Enduro Test, où j’ai finalement commis une petite erreur, la moto est tombé dans un trou et j’ai encore perdu du temps. Je suis quand même content de terminer deuxième car je pensais que la journée n’allait jamais se terminer. »

Au terme de ce week-end mouvementé, le TEAM HM HONDA EUROBOOST reste au contact de KTM dans la course au titre constructeur. Notez que le jeune espoir Swan SERVAJEAN a particulièrement brillé lors de cette troisième épreuve du championnat, puisqu’il signe un doublé en s’offrant les deux manches du Trophée 125 cc 2T.

Le prochain rendez-vous du calendrier 2009 conduira le TEAM HM HONDA EUROBOOST de l’autre côté de l’Atlantique pour le Grand Prix du Mexique, comptant pour la 6e épreuve du World Enduro Championship, les 18 et 19 juillet à Valle de Bravo.

Classement général E1
1 – M. Germain (136 pts), 2 – F. Planet (113 pts), 3 – Julien GAUTHIER (HM HONDA – 112 pts)

Classement général Junior
1 – Jérémy JOLY (HM HONDA – 145 pts), 2 – B. Fortunato (116 pts), 3 – R. Boucardey (80 pts)

Championnat Constructeurs
1. KTM (263 pts) – 2. HM HONDA (257 pts) – 3. YAMAHA (222 pts)

hondahmnewbannerdown09

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.