juil
08

CHAMPIONNAT DE FRANCE D’ENDURO À SAINT CIRGUES EN MONTAGNE : RÉSUMÉ

endurochampf09header

Saint Cirgues en Montagne

ROUND 3 : SAINT CIRGUES EN MONTAGNE (07) – Samedi

De l’avis général, on peut d’ores et déjà dire que cette troisième manche est une réussite. Pour un coup d’essai, le Moto Club du Plateau Ardéchois frappe un grand coup. Il aura a fallu de l’audace à ce moto club pour relever le défi ! Un hiver rigoureux qui les empêche de travailler correctement avant le mois de Mai et surtout c’était leur toute première organisation. Interviewés à l’arrivée par Jacky Denisot le speaker officiel, tous les pilotes sont unanimes pour dire que les liaisons étaient usantes et les spéciales techniques et défoncées comme sur un WEC. En effet, à chaque tour, les spéciales se creusent, les racines sortent, les trajectoires changent … Un vrai casse tête pour les pilotes qui sont repartis aussitôt reconnaître les spéciales en fin de journée.

ELITE E1

En élite E1, la suprématie Germain n’est plus … en tout cas ce week-end. Sous pression depuis le début de la saison, Marc GERMAIN (YAMAHA) a littéralement craqué aujourd’hui, Fabien PLANET (KTM) et Julien GAUTHIER (HM-Euroboost) ont relégué le patron de l’enduro français à la troisième place victime d’une douleur au poignet et d’un état de fatigue générale. Tout au long de la journée Gauthier a dominé les débats, mais il part lourdement à la faute dans la spéciale 6 où il se fera même doubler par Marco. Habitué aux conditions usantes, Fabien Planet continu sur son rythme en s’assurant de pas tomber pour ne plus perdre la tête et accrocher sa deuxième victoire de la saison.

ELITE E2

Encore une fois pas de surprise en E2, Johnny Aubert (KTM) remporte toutes les spéciales de la journée. Avec près de deux minutes d’avance sur le second, il réalise encore une course parfaite malgré un premier tour moins incisif. Passé en E2 alors qu’il roulait jusque là en E1, Nicolas PAGANON (KAWASAKI) retrouve avec plaisir les joies du podium. Le team manager Fred Collignon a vu juste en voulant faire changer Paganon de catégorie. La « mauvaise » opération du jour revient à Damien MIQUEL (YAMAHA) qui finit quatrième mais reste tout de même à la seconde place du provisoire. Entre ces deux pilotes c’est l’autre pilote officiel KAWASAKI, Emmanuel ALBEPART qui vient s’intercaler à la 3° place.

ELITE E3

L’ascendant pris par Christophe NAMBOTIN (GASGAS) sur Sébastien GUILLAUME (HUSQVARNA) se confirme au résultat final. Les deux pilotes se sont battus toute la journée pour la victoire. A chacun leur tour, ils prenaient la tête mais c’est finalement dans la dernière spéciale que Nambot arrache la victoire de la journée avec plus de 10s sur Seb. Yannick BOSSI (TM ) avouera sur le podium qu’il est impossible d’aller chercher les deux tops pilotes du WEC mais parviendra quand même à quelques reprises à s’approcher de la tête de course. En réalité c’est avec Rudy COTTON (BETA) qu’il faisait la course. Là aussi, c’est dans la dernière spéciale que ce dernier craque et laisse filer la troisième marche du podium au détriment du pilote officiel TM.

JUNIOR

La journée commence fort chez les juniors avec une chute de Jeremy JOLY (HM-Euroboost) qui devra attendre quelques spéciales avant de retrouver la place à laquelle il est habitué, c’est-à-dire premier. Pas vraiment satisfait de sa prestation du jour dira-t’il à l’interview d’arrivée, JJ finit la journée avec presque 35s d’avance sur Benoît FORTUNATO (HMC-YAMAHA). Romain BOUCARDEY (KTM) quant à lui semble abonner aux troisièmes places cette saison. Si l’on peut parler de déception, elle vient de Romain DUMONTIER (HUSQVARNA-EEAT) en bagarre pour la troisième place avec Romain BOUCARDEY qui perdra le bénéfice de ces excellents chronos dans la spéciale 1 du troisième tour après une chute dans un ravin.

CDF Enduro Dimanche

La petite commune de Saint Cirgues En Montagne a été le théâtre d’une manche de toute réussite. Unanimement, les pilotes ont chaleureusement félicité le Moto Club du Plateau Ardéchois qui a organisé une manche avec un parcours digne d’un mondial. La halte ardéchoise marquera les esprits pour un moment.

ELITE E1

Taxé la veille, Marc GERMAIN (YAMAHA) a réagi malgré une fatigue toujours présente. Sa victoire du jour en est d’autant plus appréciable et valorisante. En effet, Julien GAUTHIER (HM-Euroboost) à tout mis de son côté en quête de sa première victoire de la saison. Il a sorti la grosse attaque, mais ça ne suffira pas. Il s’approche à chaque manche un peu plus de la première marche du podium mais il lui faudra encore faire preuve de patience. Le pilote officiel KTM, Fabien PLANET victime d’un problème mécanique dans le premier tour lui enlèvera toute chance de réitérer sa victoire de la veille. Auteur d’un bon second tour, il repart à la faute dans le dernier tour et ne pourra faire mieux que 3°.

ELITE E2

« Monsieur 100% » continu de punir ses adversaires, la question n’est pas de savoir qui sera second mais combien de minutes va-t-il prendre, aujourd’hui c’est 3mn 26s ! Quasiment du jamais vu à ce niveau de la compétition. Johnny AUBERT (KTM) est définitivement intouchable. Comme la veille, Damien MIQUEL (YAMAHA) ne parvient pas à contrer les attaques des verts. Nicolas PAGANON (KAWASAKI PULSION) se reclasse second et Emmanuel ALBEPART lui emboîte le pas à 4s. L’élément que l’on retiendra sur cette manche c’est la « montée » réussie de Ganon sur la 450-4T. Ce dernier aura chaud en fin de journée face à son coéquipier qui finit la journée avec de bon temps.

ELITE E3

Les premiers mots sur le podium de Seb GUILLAUME (HUSQVARNA) seront pour son adversaire Christophe NAMBOTIN (GASGAS) qui a réalisé une journée exemplaire. Fair play comme on le sait Seb a tenu à féliciter Nambot devant le public venu en masse assister à l’arrivée.Pour Seb c’est une journée à oublier, dès la première spéciale il heurte un cailloux qui casse son disque de frein avant, résultat il finit la spéciale au ralenti mais assure quand même une troisième place. A ce moment-là, il sait que ce sera difficile de revenir sur un Nabot survolté. Rien n’y fait, Nambot fait la course seul en tête. Il ne lâchera qu’une seule spéciale. Pour achever sa journée noire Seb sortira de la SP2 du dernier tour sans étrier de frein arrière ! Yannick BOSSI (TM) finira le premier tour en seconde position sachant très bien que cette place était provisoire face aux ogres du E3. Bossi positive en voyant ses temps de spéciales se rapprocher peu à peu de Seb et Nambot.

JUNIOR

La hiérarchie change chez les jeunes. C’est le pilote HMC qui remporte sa première journée de la saison. Les temps serrés des premières spéciales obligent Jeremy JOLY (HM-Euroboost) a accélérer le rythme mais à force, il part à la faute. Benoît FORTUNATO (YAMAHA HMC) en profite alors pour enfoncer le clou et ainsi monter sur la plus haute marche du podium au cumul des spéciales de la journée et des deux jours. L’abandon de Romain BOUCARDEY (KTM) après la SP1 profite au local de l’étape Alexandre QUEYREYRE qui avec son physique de rugbyman n’a pas flanché face aux conditions de course hyper exigeantes.

CHAMPIONNAT CONSTRUCTEUR

KTM remporte le trophée constructeur grâce au doublet d’Aubert et à la victoire de Planet le samedi. KTM conforte ainsi sa première place au classement provisoire.

(Source FFM)

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.