juin
25

LE TEAM TM FRANCE AU SUPERMOTARD DE LOEHAC (35)

CDF de Supermotard – Loheac (35) – 20 et 21 juin 2009

Début de saison timide.

Enfin, le Supermotard reprend ses droits, mais ça n’a pas été chose facile ! En effet, des épreuves ont été inscrites au calendrier, puis annulées. C’est la 1ère fois que la saison commence aussi tard, et que le championnat compte aussi peu d’évreuves, 5 au total. Ce week-end en Bretagne, la météo a épargné les pilotes, et c’est sur une piste que les habitués connaissent que les hostilités ont commencé. Comme souvent, la partie terre a été tronquée suite à la pression de certains pilotes, alors que bien souvent c’est elle le juge de paix. S’ils ne veulent que du goudron, la vitesse leur ouvre les portes !!!

vincentloheacsupermoto09

Julien Vincent conserve notre confiance en Prestige S2, et s’aligne pour la première fois au guidon du modèle cadre aluminium. Pas très à l’aise aux essais sur cette piste n’offrant pas virages très sélectifs, Julien devra se contenter du 7ème temps chrono, ce qui le place en 2ème grille, comme souvent l’an passé. Il a sans doute été refroidi lors de sa chute en 4ème lors des essais libres du matin !

Lors de la 1ère manche, courue dimanche matin, il ne rate pas spécialement son départ, mais sa place sur la grille l’oblige à virer à l’extérieur, et il se fait tasser sur la bordure. Il est pointé autour de la 8ème position, et c’est la place à laquelle il finira, puisqu’un pilote ayant pris un bon départ va faire la chicane mobile et empêcher notre pilote ainsi que ses concurrents de doubler.

En seconde manche, il part un peu mieux, et bataille dans le bon wagon. 7ème jusqu’en fin de manche, il va profiter d’une glissade du concurrent le précédant à la sortie de la partie terre pour lui subtiliser la 6ème place et ainsi assurer de bons points et rester au contact.

Enfin, en superfinale, exercice qui ne lui a jamais particulièrement réussi, mêlant les Prestige S1 et S2, et bien une fois de plus Julien ne dérogera pas à la règle. Le nouveau règlement limite le nombre de pneus à 4 pour la journée, et notre pilote avait fait le choix d’utiliser 1 seul pneu AV et 3 pneus AR afin de limiter la glisse sur ces grandes courbes. Ce choix lui sera fatal car alors qu’il bataillait autour de la 14ème place (qui était d’ailleurs la sienne sur la grille), il va perdre l’avant dans une courbe rapide, et glisser jusque dans l’herbe. Il se relèvera la jambe râpée, et avec une douleur à la cheville, mais à priori sans gravité.

Julien occupe à l’issue de l’ouverture la 10ème place du championnat provisoire, mais en ayant scoré dans seulement deux manches sur trois. Evidemment cette position ne reflète pas son niveau, et nous espérons que la prochaine épreuve, à Belmont/Rance (12), les 4 et 5 juillet, lui permettra de s’exprimer à sa juste valeur. Il participe ce week-end à la Rand’Auvergne, classique de laquelle nous sommes partenaires, aux côtés de Yannick Bossi (avec qui il a échangé sa monture pour l’occasion), et de Juliette Berrez.

A la semaine prochaine !

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.