juin
13

ENDURO MONDIAL EN FINLANDE : JOHNNY AUBERT SE BALADE

wecbannerup09

PENDANT QU’AUBERT SE BALADE, AHOLA ET CERVANTES S’IMPOSENT SUR LE FIL

Fidèle à sa réputation, le GRAND PRIX BIKE MAGAZINE DE FINLANDE est incontestablement l’une des épreuves les plus rapides de la saison. À l’occasion de la première journée de compétition disputée ce samedi, les 99 partants ont pu s’engager dans les spéciales roulantes de Riihimäki, où la part belle est faite au pilotage et à la générosité avec la poignée de gaz. Dès le KTM SUPER TEST du vendredi soir, un chrono disputé en parallèle, les meilleurs pilotes du monde ont assuré le spectacle devant un public tout acquis à la cause de l’enduro finlandais. C’est pourtant un voisin suédois qui s’impose. Avec sa deuxième victoire dans l’exercice, Joakim LJUNGGREN (SWE-HSB) se positionne comme le grand spécialiste du prologue. Il y précède Christophe NAMBOTIN (FRA-GAS) et Fabio MOSSINI (ITA-HM). En revanche le KTM Super Test sera fatal aux ambitions d’Alessandro BELOMETTI (ITA-KTM), victime d’une coupure à la main et contraint à l’abandon.

Au départ du jour, la pluie est venue rafraîchir la course, sans pour autant altérer les conditions, le terrain sablonneux en spéciale ayant tendance à vite absorber l’humidité. En ENDURO 1, Antoine MEO (FRA-HVA) aura connu un début de course difficile, après un prologue moyen, il commet une erreur dans l’Enduro Test et perd 20 secondes. Toujours volontaire, intraitable dans la Cross Test, il réduit son retard au fil des spéciales et remonte finalement en tête de la catégorie pour venir disputer la victoire au héros attendu de ce rendez-vous finlandais Mika AHOLA (SF-HM). La dernière spéciale extrême départage les deux hommes, et malgré le meilleur temps, le Français doit s’incliner face au leader Finlandais, vainqueur pour 83 centièmes.

Mika AHOLA : « Je ne pensais pas qu’Antoine pouvait être aussi rapide dans l’Extreme. Il m’a aussi battu dans la Cross Test. Les temps étaient serrés et moi je devenais de plus en plus fatigué. Pourtant j’étais confiant sur mes chances de remporter la journée. Mais finalement Antoine s’est montré tellement rapide qu’il termine à 0,8 seconde. Ce Grand Prix est vraiment un événement particulier pour moi, c’est mon Moto Club qui l’organise, donc je voulais gagner. »

Dans la catégorie des petites cylindrées, le début de journée s’est résumé à une course-poursuite entre Eero REMES (SF-KTM) et Ahola. Pourtant plus rapide dans les spéciales roulantes, Remes concède systématiquement du temps dans les franchissements de l’Extreme Test. Un handicap qui le rétrograde à la troisième place de l’E1, devant Simone ALBERGONI (ITA-KTM) quatrième.

Chez les ENDURO 2, Joakim LJUNGGREN (SWE-HSB) est parti avec un avantage glané lors du Super Test qu’il a rapidement perdu en enchaînant une série de chutes dans le premier des trois tours de course. Seulement 6e, il laisse filer de précieux points au classement général à Juha SALMINEN (SF-BMW). À chacune de ses sorties avec la BMW officielle, le champion national est plus rapide. Et si l’on ne peut pas dire que le terrain de Riihimäki relativement souple est typiquement Finlandais, Salminen décroche une belle deuxième place de la catégorie.

L’écart avec le leader du championnat ne se resserre pas pour autant, Johnny AUBERT (FRA-KTM) découvre la Finlande et s’impose encore avec une avance confortable de 1 minute 26 secondes. Son expérience du pilotage dans le sable lui a notamment servi dans les appuis et les sauts de la longue Cross Test. Bartosz OBLUCKI (POL-HVA) troisième suivi de Matti SEISTOLA (SF-HVA) complètent le classement de l’E2. Touché à l’épaule, Cristobal GUERRERO (ESP-YAM) n’a pu terminer la journée.

Chez les ENDURO 3, malgré la présence des locaux Aro et Tarkkala, ce sont les pilotes français qui ont rythmé la première partie de journée. Particulièrement à son aise sur ce terrain rapide, Christophe NAMBOTIN (FRA-GAS) a su résister à la pression constante de son compatriote et adversaire Sébastien GUILLAUME (FRA-HVA). La deuxième moitié de course est moins à leur avantage. Tandis que Guillaume chute dans l’Enduro Test, la chaîne de Nambotin déraille. Guillaume 3e et Nambotin 4e cèdent leurs places au champion en titre Samuli ARO (SF-KTM), 2e au final, et surtout à l’homme fort des grosses cylindrées, Ivan CERVANTES (ESP-KTM). Les deux coéquipiers se sont d’ailleurs départagés dans la toute dernière spéciale, à l’avantage de l’Espagnol pour 44 centièmes. Notez que David KNIGHT (GB-BMW), toujours en manque de confiance avec sa moto a décidé d’abandonner.

Chez les Juniors, la journée est marquée par l’abandon de Jérémy JOLY (FRA-HM), victime de la casse de son moteur. La voie était donc libre pour le patron de la catégorie Oriol MENA (ESP-HSB). Mais c’était sans compter sur Benoît FORTUNATO (FRA-YAM) et son pilotage léger et agressif. Le Français a offert une belle opposition, même si au final l’Espagnol l’emporte grâce à une dernière Cross Test déterminante. Les deux hommes se sont donnés rendez-vous dimanche pour la seconde journée du GRAND PRIX BIKE MAGAZINE DE FINLANDE, comptant pour la quatrième épreuve du MAXXIS FIM WEC 2009.

wecbannerdown09

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.