juin
08

DAKAR 2010 : ATOUT ATACAMA

dakarmap2010

DAKAR 2010 : ATOUT ATACAMA

Les organisateurs ont dévoilé ce matin les villes étapes du Dakar 2010, qui sera accueilli pour la deuxième année consécutive par l’Argentine et par le Chili. Les deux pays ont choisi de débuter l’année de festivités du bicentenaire de leur indépendance avec le Dakar, qui partira précisément de Buenos Aires le 1er janvier pour une épopée de 8600 km (environ 5200 km de spéciales). Le parcours 2010, tracé dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, met rapidement le cap au nord : le premier acte valorise les pilotes les plus à l’aise sur sols durs. Après la traversée des Andes, le séjour du rallye au Chili se concentre sur une découverte approfondie du désert d’Atacama, avec cinq étapes de sable, quasiment sans liaison, et une poussée jusqu’à la ville d’Iquique. Le trajet retour vers la capitale argentine permettra d’apprécier la diversité des reliefs et des territoires du continent : dans ce troisième acte, les terrains proposés achèvent de tester la résistance des pilotes et des véhicules.

Sur ce théâtre idéal pour une confrontation mouvementée, les nouvelles règles du jeu mises en place contribueront à donner la prime au talent. En autos, l’augmentation de la bride d’arrivée d’air pour les véhicules essence donnera normalement aux meilleurs des amateurs les moyens de rivaliser avec la technologie diesel, plus performante depuis quelques années. Sur deux roues, la mesure était attendue par beaucoup depuis longtemps, seules les motos équipées de moteurs de 450cc ou moins seront admises sur la course à l’horizon 2011. Pour 2010, un aménagement est réservé aux amateurs propriétaire de 660cc qui pourront concourir avec une bride. Les professionnels disputeront la course en 450cc dès le prochain Dakar.

La période d’inscription et de sélection des dossiers, débutée le 15 mai dernier, se poursuivra jusqu’à la fin du mois de juillet. Les équipes du Dakar ont tenu à maintenir les tarifs au même niveau que pour les éditions 2009 et 2008, malgré des liaisons maritimes beaucoup plus lourdes financièrement pour l’organisation.

(Texte & Docs : ASO)

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.