jan
15

LAURENT CORRIC EN INTERVIEW*

tf1logo1975

PREMIERMOTOCROSS.COM : Petit rappel pour les plus jeunes d’entre nous, comment es-tu venu au Reportage Sportif « Mécanique ».. ?

LAURENT CORRIC : J’ai toujours été passionné par les Sports Mécaniques et plus particulièrement par la Moto et à la fin de ma dernière année de journalisme j’ai eu la chance de pouvoir rentrer à TF1 en ‘1988 au sein du « Desk », qui était l’endroit où arrivait toutes les dépêches, à l’époque ce n’était pas encore informatisé c’était encore rue Cogniacq-Jay.. Cela consistait à aller distribuer dans tous les services les dépêches qui tombaient des différentes agences de Presse (AFP, Reuters etc..) et cela m’a permis d’être en rapport avec tous les services de la Rédaction et notamment le service des Sports avec « Auto-Moto ».. J’ai tout de suite sympathisé avec un Monsieur ; qui vient de nous quitter car on l’a enterré le mois dernier ; qui s’appelle Jacques Bonnecarrère et avait créé « Auto-Moto », qui a vu que j’avais plein de bonne volonté du haut de mes 22 ans et m’a donné l’opportunité au bout de seulement 3 mois au « Desk » d’aller sur un Reportage.. C’est comme ça que j’ai commencé à « Auto-Moto ».. C’était une sorte de Conte de Fée pour moi puisque je me retrouvais à bosser dans l’émission que j’avais toujours regardée depuis ma plus tendre enfance..

PREMIERMOTOCROSS.COM : C’est quoi le plus important pour réussir dans une Aventure comme la tienne, avoir au bon moment des gens intelligents en face de soi.. ??

LAURENT CORRIC : Oui.. On n’a jamais que ce qu’on mérite.. À cette époque j’y passais des heures, il y avait 10 000 personnes pour y rentrer mais c’est moi qui y suis arrivé simplement parce que j’ai peut-être su avoir le « bon discours » ou la bonne approche avec l’attitude qui a fait qu’ils m’ont pris moi plutôt qu’un autre.. Au début j’ai fait les nuits bien sûr mais je m’en fichais parce que j’étais tellement heureux de faire ça et que je savais où je voulais arriver et que ça en valait la peine.. Je crois qu’il faut faire preuve de détermination et d’humilité..

tf1logo1984

PREMIERMOTOCROSS.COM : Retour dans les années ’80-’90, comment as-tu vécu celles-ci, était-ce plus facile de travailler pour un Journaliste Sportif à l’époque.. ??

LAURENT CORRIC : Oui et non, il y avait des choses qui étaient plus dures à l’époque et qui sont plus faciles aujourd’hui et inversement.. Le premier Reportage que j’ai eu à faire c’était un Reportage sur Jacky Vimond au GP 500 de Ettelbrück, il était en baston avec Dave Thorpe, Kurt Nichol, Eric Geboers, son mécano c’était Thierry Fouchet, il y avait aussi Michel Hamon.. Pour moi c’était tellement magique de me retrouver là avec une équipe de télévision.. À la fois cela me semblait très compliqué parce que c’était la première fois, mais quoiqu’il arrive il n’y a rien de difficile, il suffit juste de retrousser ses manches en se donnant les moyens et le temps de le faire, après on le fait plus ou moins bien mais je considère que rien n’est infaisable.. Aujourd’hui, cela s’est professionnalisé, il y a des choses positives dans cette professionnalisation et d’autres qui le sont moins..

Je connais Giuseppe Luongo depuis très longtemps, je l’ai connu à l’époque où il faisait les « Masters du Supercross » qui était quand même une sacrée performance d’arriver à mettre sur un Championnat non officiel des mecs comme Jeff Stanton, Jeremy Mac Grath, Jean-Michel Bayle, Donny Schmit et compagnie à chaque épreuve, pour un mec qui avait 30 ans et que personne ne connaissait dans le milieu ou très peu connu, c’était quand même une sacrée prouesse.. Arriver à faire un Supercross à Monaco , un à Barcelone etc.. À côté de ça il y a plein de fois où je me suis accroché avec lui où je n’étais pas d’accord avec lui, avec sa façon de fonctionner.. Toujours est-il qu’aujourd’hui le Motocross a atteint un niveau de Médiatisation paradoxalement jamais égalé.. À l’époque il y avait peut-être une manche d’un GP de France diffusé sur TF1 ce qui était énorme mais qui était déjà extraordinaire, aujourd’hui ce serait inimaginable.. En contrepartie en ‘2009 tout le championnat est diffusé sur MotorsTV, alors oui il faut avoir l’abonnement, mais toujours est-il que cela existe.. À partir de cette année on va aussi le voir gratuitement et en direct sur le net, ça veut dire que malgré tout il est à l’écoute de ce qui se fait et il est obligé d’avoir une certaine médiatisation parce que c’est grâce à ça qu’il bouffe.. On peut parler de la façon dont les Teams sont traités, aujourd’hui il demande 10 000 € en plus à chacun d’entre eux c’est un scandale, mais à ce moment-là que les Pilotes se soulèvent.. ??! Si y’a un reproche à faire à quelqu’un dans cette histoire c’est plus aux Teams et aux Pilotes qu’il faut le faire.. On ne peut pas reprocher à Giuseppe Luongo d’être un homme d’affaires, c’est un business man Giuseppe.. La chance, c’est que moi je suis persuadé qu’il aime le Motocross et qu’il aime la Moto et qu’il s’est donné les moyens de se retrouver à cette place-là et qu’il y est arrivé, et aujourd’hui il fait fructifié son investissement, et sa préoccupation c’est de savoir comment gagner plus l’année prochaine.. Et Il y arrive plutôt bien.. Alors c’est au détriment des Pilotes d’accord mais c’est parce que les Pilotes sont trop gentils.. Il a besoin d’eux pour faire son spectacle, s’il ne sont pas derrière la grille son championnat ne vaut rien.. Gérad Valat a fait une tentative il y a 2 ou 3 ans de créer quelque chose (MX Tag..) un contre-pouvoir qui finalement est plus ou moins tombé à l’eau mais encore une fois « bien joué Luongo » il a su faire taire les détracteurs et aujourd’hui il impose sa loi, il n’y a pas de contre-pouvoir.. Moi si j’étais à la place de Luongo je ferai exactement pareil..

PREMIERMOTOCROSS.COM : Ce qui n’est pas normal non plus c’est que la FIM dise « Amen » à tout ce que dit Luongo..

LAURENT CORRIC : Oui là on rentre dans « la face cachée ».. Là c’est de la Politique.. Mais je pense encore une fois que les réels fautifs dans l’histoire ce sont les Pilotes et les Teams.. Il faudrait qu’il y en ait un avec assez de charisme qui dise « ok je m’en occupe » en fédérant les autres comme ça se passe en Vitesse et ça se passe très bien.. Aujourd’hui la Dorna tant que l’IRTA ne valide pas une décision rien ne se fait, pourquoi cela n’existe pas en Motocross.. ?? Ce qui est important aujourd’hui c’est la Télévision, parce que c’est ce qui fait que les Annonceurs viennent.. Si il n’y pas de public cela rendra juste les espaces publicitaires un peu moins chers mais encore.. Que valent 15 000 spectateurs par rapport à 30 millions de téléspectateurs dans le monde, rien du tout.. En plus, en général, les entrées des spectateurs viennent dans la poche des Organisateurs des GP’s, pas du Promoteur.. Donc tu vas pénaliser le mec qui organise mais tu ne vas pas pénaliser YouthStream.. Donc il n’en a rien à foutre Luongo de ça.. En revanche si il n’y a pas de Pilotes derrière la grille là il est quand même dans la merde parce qu’il ne peut pas vendre son Show.. Aujourd’hui Luongo prend les décisions qu’il veut, s’il veut il dit « l’année prochaine 10 Pilotes partiront dans un sens, les 10 autres dans l’autre.. » (Rires..).. Il fait ce qu’il veut.. Gérard Valat était intéressant dans ce rôle parce qu’il était neutre, il n’avait pas de Team.. Et d’ailleurs MX Tag a fait peur à Luongo c’est pour ça qu’ils ont participé aux frais de déplacements « outre-mer », c’est donc bien la preuve que ça fonctionne.. Par la suite Luongo a réussi à endormir tout le monde pendant un an ou deux et maintenant qu’il sait que Valat n’est plus dans le coup instantanément il a inversé la tendance et c’est reparti.. Je connais Luongo depuis très longtemps, j’ai eu l’occasion de me fâcher très fort avec lui, j’ai même travaillé avec lui pendant une année sur la première saison du Supermotard et ça n’a d’ailleurs duré qu’un an parce que c’est un malin.. Le but ce n’est pas de nuire à Luongo, le but c’est de servir le Motocross.. Aujourd’hui Luongo se sert du Motocross pour s’enrichir et il y parvient très bien.. Il y aurait un moyen de trouver une solution qui contente tout le monde comme en Vitesse mais avec quelqu’un qui représente l’intérêt des Pilotes..

tf1logo1987

PREMIERMOTOCROSS.COM : Certains disent qu’il faut plus des « spectateurs » que des « téléspectateurs » au Motocross, tu en penses quoi.. ?

LAURENT CORRIC : Je ne le pense pas.. Je trouve que c’est un Sport qui marche plutôt bien, regarde un GP comme Ernée ou Saint Jean ça marche plutôt bien, il y a toujours beaucoup de monde.. La principale source de revenus ce sont les droits télé.. Et pour pouvoir bien vendre les droits tv il faut avoir un bon spectacle et qui fait le spectacle, ce sont les Pilotes.. C’est ça qui me paraît extrêmement paradoxal dans cette situation, les personnes à qui ont doit ce spectacle n’arrivent pas à se mettre d’accord et à se fédérer pour faire valoir leur importance..

PREMIERMOTOCROSS.COM : Là du coup une question me taraude, Luongo est partie prenante dans le fait qu’il ait autorisé Freecaster.TV à diffuser sur le net gratuitement les GP’s alors que MOTORSTV a dû payer des droits pour diffuser ces mêmes GP’s non.. ??

LAURENT CORRIC : C’est pas sûr.. Enfin je ne sais pas si ils ont payé ou pas payé.. Encore une fois Luongo ce dont il a besoin c’est de la diffusion.. Tu imagines bien que s’il le fait gratos sur un Site internet, il a dû jouer sur les clauses des contrats de diffusion pour bien dissocier la télé de l’internet et là encore une fois « bravo à lui », mais qu’est-ce qu’un annonceur achète.. ? Il achète le nombre de personne qui le voit, donc plus il y a de gens qui voient un GP plus le panneau sur le bord du circuit va coûter cher, c’est aussi simple que ça comme équation.. Donc par le biais du site internet qui a un système de comptage très précis il va pouvoir dire à un annonceur « voilà, via ce site j’ai 27,3 millions de visiteurs qui regardent, donc mon panneau sur le terrain il vaut tant.. »..

PREMIERMOTOCROSS.COM : Oui d’accord mais si tu regardes les GP’s ce sont quand même toujours les mêmes annonceurs qui sont présents : Casola, KTM ,Alpinestars etc.. Et même si le marché US est beaucoup plus important qu’en Europe, ce ne sont pas des sociétés qui peuvent sortir des sommes supra énormes pour payer une bannière sur un circuit sur une saison entière..

LAURENT CORRIC : Oui tu as parfaitement raison, mais bon déjà elles payent quand même des sommes conséquentes, mais pour toucher de l’extra-sportif Luongo doit avoir le plus de diffusion possible.. Si tu vas voir monsieur COCA-COLA en lui disant « voilà je suis diffusé au Zimbabwe et y’a 400 téléspectateurs » le mec il ne va même pas t’écouter, mais si tu arrives chez Monster ou COCA en disant « voilà, moi sur ce Sport dans l’année j’ai 250 Millions de téléspectateurs .. » le mec va t’écouter et va se poser la question « on va sur l’escrime où on va sur ça.. ? », ça se passe comme ça les mecs ne regardent que les chiffres.. Si il y a des annonceurs extra-sportifs dans la Vitesse c’est tout simplement parce que la visibilité est bien supérieure et ça Longo l’a bien compris.. C’est pour cela qu’il s’investit via l’internet et cette diffusion gratuite et que pour l’instant il préfère le donner gratos ou pas cher à ce site parce que c’est ça qui va lui permettre d’aller voir les annonceurs derrière..

PREMIERMOTOCROSS.COM : On peut donc souhaiter qu’une chaîne de la TNT gratuite diffuse un jour du Motocross..

LAURENT CORRIC : Mais ça ce serait super.. Regarde « NT1 » ils vont diffuser les GP’s de vitesse en ‘2009, tant mieux pour le Moto GP..

tf1logo1990

PREMIERMOTOCROSS.COM : Dernières questions.. Quel est pour Toi ton Meilleur Reportage.. ?

LAURENT CORRIC : La Victoire de Mickael Pichon en Motocross US avait été un moment fort mais mon meilleur souvenir est le Titre d’Olivier Jacques en Australie en ‘250 en ‘2000, tout simplement parce qu’on a vécu avec lui pendant toute la semaine qui précédait le GP avec le Cameraman Thomas Bonnecarrere qui est le fils de Jacques Bonnecarrere, qui est la personne avec qui j’ai fait 80 % de mes sujets.. Le deuxième sujet qui m’a le plus marqué, c’est le sujet pendant lequel j’ai eu l’occasion d’essayer les Motos du Moto GP (la Yamaha, la Ducati, la Honda..) juste avant la fin de ma Carrière à la télé en ‘2003..

PREMIERMOTOCROSS.COM : Un mot pour les jeunes générations de Reporters Sportifs qui arrivent , quels conseils leur donnerais-tu.. ?

LAURENT CORRIC : Il ne faut pas idéaliser ce métier et croire qu’on va passer sa vie à se balader tout autour du monde dans de beaux hôtels, ça arrive de tant en temps mais il faut quand même se retrousser les manches.. Si au Pôle Mécanique on a plus que doublé le chiffre d’affaires en deux ans, c’est pas en claquant des doigts, c’est en allant au charbon et en y passant du temps et en étant convaincus et déterminés.. En permanence il y a des problèmes et ce dans tout mais il faut les affronter et aller de l’avant..

(Texte sous CopyRight Exclusif : www.PREMIERMOTOCROSS.Com – Reproduction Interdite, Logos TF1 : TF1)

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.