nov
12

MICKAEL MASCHIO EN INTERVIEW*


PREMIERMOTOCROSS : Mickael, que deviens-tu.. ??

MICKAEL MASCHIO : J’ai bien coupé avec le monde du Motocross parce que j’avais besoin de faire un bon break afin de profiter de ma famille, de rester chez moi le week-end.. Avec mon frère nous avons monté une société de marchand de biens, c’est à dire d’achats – reventes – rénovations de biens immobiliers et côté loisirs, je fais pas mal de Pit Bike avec YCF..

PREMIERMOTOCROSS : Tu étais jusque l’année dernière Entraîneur Technique du Team CLS, cela s’est arrêté pour quelles raisons.. ?


MICKAEL MASCHIO : En fait il y avait plusieurs raisons, j’avais envie de continuer mais un peu différemment , j’aurais souhaité disposer de plus de budgets pour l’aspect mécanique du Team, mais en fait j’en avais aussi marre de bouger autant la semaine et le week-end, du coup ça s’est un peu stoppé « tout seul », comme ça.. Je ne pouvais pu être à 110 % présent pour le Team, donc j’ai arrêté.. Toutefois cela a été une très bonne expérience..

PREMIERMOTOCROSS : Tu n’as jamais été quelqu’un de super expansif niveau expressions, on t’a toujours un peu senti comme quelqu’un qui nous disait « je suis Champion du Monde mais excusez-moi d’être là », c’était voulu chez Toi cette attitude.. ??

MICKAEL MASCHIO : C’est vrai que je suis une personne assez discrète, par rapport aux médias ça ne m’a jamais trop intéressé d’aller au devant d’eux.. Maintenant, j’ai fait ma Carrière avec Passion et Plaisir ; je suis d’ailleurs fier d’en être arrivé là ; mais c’est vrai que par rapport à d’autres sportifs, lorsque je rentrais chez moi après une course, je coupais avec le monde de la Moto.. C’est ce qui m’a permis de perdurer parce que je n’ai pas atteint la saturation tout de suite.. J’aurais certainement pu être plus médiatisé si j’y avais mis plus du mien, mais ce n’est pas mon truc..

PREMIERMOTOCROSS : Avec le recul, ton titre a été un peu « un long cheminement », quelle vision as-tu aujourd’hui de ce parcours.. ?


MICKAEL MASCHIO : J’y ai mis beaucoup de volonté et d’acharnement grâce notamment à beaucoup de personnes qui m’ont soutenu ; je tiens d’ailleurs à remercier ma famille, mon entourage ainsi que tous les Teams qui m’ont permis d’atteindre ce niveau ; ça n’a pas été facile mais j’y ai toujours cru..

PREMIERMOTOCROSS : Pour Toi cela s’est joué à quoi, une question de bon timing.. ??

MICKAEL MASCHIO : C’est vrai qu’avec le recul je me dis que cela faisait longtemps que j’avais la capacité pour être Champion du Monde mais je n’ai pas toujours eu la structure idéale pour y arriver, mais je n’ai pas de regrets par rapport à ça.. Certaines structures dans lesquelles j’ai travaillé étaient quand même de bonnes équipes.. Là où j’ai un peu les boules c’est au sujet de la saison qui suivait l’année de mon Titre, j’avais vraiment la capacité d’avoir un second Titre et malheureusement une blessure en début d’année à cause de Luigi Séguy (rires..) m’a stoppé.. J’avais beaucoup bossé l’hiver avec une super vitesse à la clef et j’ai d’ailleurs gagné le premier GP de la saison alors que j’étais blessé, je ne me suis pas entraîné, je n’ai fait que les courses et je dois terminer quatrième dans une bonne équipe, le Team Kawasaki De Groot.. Mais bon c’est comme ça..

PREMIERMOTOCROSS : Tu as vécu les dernières heures du 2 Temps en GP’s, penses-tu que tu aurais été aussi performant en 4 Temps.. ?

MICKAEL MASCHIO : Oui.. Ca change un petit peu mais avec le travail et l’envie je l’aurais été.. Le ‘125 était un peu plus technique par rapport à la puissance au sol, il fallait beaucoup jouer de l’embrayage et des rapports, tu roulais plus agressif, sinon les 4 Temps sont de très bonnes machines.. Avec Kawasaki, on a un peu essuyé les plâtres la première année où j’ai roulé avec le 4 Temps parce qu’on a eu pas mal de galères avec le moteur, un coup il marchait, un coup il ne marchait pas, mais au niveau pilotage j’étais présent sur plusieurs GP’s dans les trois premiers et j’ai également gagné un grand prix..


PREMIERMOTOCROSS : Tu as vécu les premières graves blessures en GP’s, aujourd’hui on assiste à une réelle « flambée » de celles-ci, comment analyses-tu cette forte hausse.. ?

MICKAEL MASCHIO : Comme tout sport le Motocross évolue et devient de plus en plus pointu et peut-être que le surmenage ainsi qu’une mauvaise préparation hivernale amplifient les blessures, parce que les circuits ne sont pas plus durs et dangereux qu’avant.. Les Motos ont elles aussi évoluées, un ‘250 4 Temps est plus puissant qu’un ‘125..

PREMIERMOTOCROSS : Tu regardes toujours un peu le Mondial à la TV ou pas.. ??

MICKAEL MASCHIO : Oui..

PREMIERMOTOCROSS : Quel est ton sentiment sur le fait qu’on a vu assez régulièrement aussi bien en MX1 qu’en MX2 des français réalisant des « Up and Down », et une deuxième place à nouveau aux Nations.. ??

MICKAEL MASCHIO : Les Nations je ne peux pas trop te dire parce que je ne les ai pas vues.. Ce qu’on m’en a dit c’est qu’Anthony Boissière a crevé dans une manche, ce qui l’a empêché de faire un très bon résultat.. Je trouve ça inacceptable.. Même des jeunes qui font le junior sont préparés à ça, alors pour un Motocross des Nations.. C’est dommage parce qu’ils avaient tous les trois bien roulés.. Maintenant le fait de faire le « yoyo » durant le championnat au niveau résultats, c’est à mon avis lié au manque d’expérience pour certains, comme Steven Frossard qui a passé un très gros palier cette saison.. On ne peut pas passer un tel palier et être d’entrée régulier.. Moi je pense que j’étais pareil, Mickael Pichon aussi.. Tortelli aussi si on regarde ses premières années, il tombait trois fois par tour, les jeunes se mettent en surpression et sont du coup plus à la limite.. Pour Steven, à l’avenir il devrait être plus régulier.. Celui qui est un peu moins excusable c’est Aubin qui devrait moins faire le « yoyo » et malheureusement cette année en début de saison il a encore été irrégulier avec toutefois du meilleur sur la fin, c’est toujours facile à dire mais pas évident à réaliser c’est vrai, mais le travail devrait payer un jour.. Pour Seb Pourcel, je pense que c’est plus lié à une question d’ordre psychologique, mais on sait encore une fois que ce n’est pas facile , il reste un Pilote très talenteux..


PREMIERMOTOCROSS : Le championnat US comme championnat ultime à gagner pour les jeunes Pilotes, cela ne dévalorise pas un peu le Mondial.. ?

MICKAEL MASCHIO : Moi ça ne m’a jamais trop branché d’aller là-bas, ça aurait pu m’intéresser au début de ma Carrière mais je n’ai pas eu les moyens techniques afin d’être au niveau donc je ne suis pas parti.. Plus tard, je n’avais plus envie en raison de la différence de style de vie Europe/USA.. Après pourquoi les jeunes veulent aller là-bas, c’est tout simplement parce qu’il y a plus d’argent à y gagner toutefois ils n’évalue peut-être assez bien la hauteur du challenge avec un mode de vie complètement différent.. C’est vrai qu’avant il y avait une « logique » à déjà gagner en mondial et ensuite, peut-être, à partir là-bas..

PREMIERMOTOCROSS : Giuseppe LUONGO qui demande encore plus d’argent en ‘2009 pour soit-disant « améliorer le Pit Lane », qui organise un GP de MX sur un hippodrome, ça te dit quoi.. ?

MICKAEL MASCHIO : Il n’y a pas que du bon c’est clair.. Je pense que lui veut à la base faire progresser le Sport mais peut-être trop.. Le Motocross ne sera jamais la F1, cette année on a vu des Teams comme Molson fermer, cela devrait l’alerter plutôt que le pousser à continuer dans ce sens.. Les 10 000 €, il devrait les donner plutôt que de les prendre.. Tout ça fait peur parce que les Pilotes ne sont plus payés ce qui est déjà honteux et inacceptable parce que n’importe qui travaillant « normalement » dans la vie de tous les jours est payé, alors pourquoi pas un Pilote de GP.. ?? Il dit que les industries vont plus aider les Teams, mais elles vont aider les 4 Teams d’Usine qu’il y a et c’est tout.. Dans le fond son idée est peut-être bonne parce qu’il veut beaucoup développer le Motocross au niveau Mondial, mais le problème c’est que le Motocross ce n’est pas la F1 ou le foot encore une fois.. Il faut y aller mais progressivement.. C’est beaucoup de pression pour pas mal de Teams.. Je me rappelle lorsqu’il a lancé le championnat du Monde de Supercross, Luongo mettait beaucoup d’argent, nous les Pilotes on y allait on était bien payé.. Aujourd’hui on a l’impression qu’il fait machine arrière par rapport à ça, je ne comprends pas.. Tout ça va vers la suppression d’autres Teams et vers le « pas bon ».. Ca sent mauvais pour les jeunes parce que cela va dire qu’il n’y aura plus que 30 Pilotes qui vont rouler et ceux qui pourront trouver un guidon seront ceux qui auront de l’argent ou qui connaîtront quelqu’un pour se faire intégrer dans un Team.. L’avantage dont a joué Luongo quand certains Pilotes se sont « ligués » contre lui, c’est que personne n’était solidaire, en plus par rapport à la Fédération c’est lui qui « gère » la FIM.. Déjà ça ce n’est pas normal, la FIM devrait tout faire pour sauver le Sport en donnant son avis, mais le problème c’est que les dirigeants qui parlent disent ce que Luongo leur a dit de dire donc.. Après je ne veux pas non plus « cracher dans la soupe » parce que Luongo a participer au développement du Sport, mais les gars de la FIM devrait dire « stop, on arrête là les conneries.. »..

PREMIERMOTOCROSS : Le Mickael Maschio de ‘2008, il aurait envie de participer au Mondial aujourd’hui.. ??

MICKAEL MASCHIO : Non non.. Aujourd’hui je ne pourrais plus m’impliquer à 300 % comme c’est nécessaire.. Maintenant, partir rouler avec des Potes oui bien sûr.. Et puis si c’est pour rouler en Championnat et gagner 3 sous, c’est pas la peine.. Je vais sur le Championnat de Pit Bike sur lequel je ne gagne par d’argent avec YCF et où je me fais plaisir.. Aujourd’hui je gagne autant d’argent sur le Pit Bike que ceux qui roulent en Mondial, donc.. (rires..)

PREMIERMOTOCROSS : Dernière question, on pourrait te revoir Manager un jour en MX ou ailleurs.. ??

MICKAEL MASCHIO : Ce que j’ai fait au sein de CLS c’était vraiment super sympa donc oui pourquoi pas à l’avenir mais pour le moment je préfère profiter de ma famille..

(Interview publiée le 18/10/08..)


(Crédits Photos : Mediacross, Texte : CopyRight Exclusif : www.PREMIERMOTOCROSS.Com Reproduction Interdite)

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.