oct
11

ENDURO MONDIAL : MIKA AHOLA SACRÉ CHAMPION DU MONDE E1

MIKA AHOLA SACRÉ CHAMPION DU MONDE DE L’E1

Dès les premières heures du matin, une foule de supporters a envahi le paddock et les spéciales du GRAND PRIX AMV D’EUROPE, organisé dans le fief de l’enduro français à Mende, en Lozère. Cette huitième et dernière épreuve du MAXXIS FIM WEC 2008 aura sacré avant l’heure Mika Ahola chez les petites cylindrées. Elle aura également permis d’éclaircir un peu plus la donne du championnat en E2 et E3. Les vainqueurs du jour sont Mika Ahola, Juha Salminen, Marko Tarkkala et Marc Bourgeois.

Chez les petites cylindrées de l’ENDURO 1, Mika AHOLA (FIN-HON) et Ivan CERVANTES (ESP-KTM) ont offert l’un de leurs plus beaux affrontements de la saison 2008. Parti avec 10 secondes de pénalité après avoir connu des problèmes de démarrage, l’Espagnol a tenu à rester au train du leader du championnat en espérant une erreur de sa part. C’est finalement un Marc GERMAIN (FRA-YAM) transcendé qui est venu arbitrer la journée, et indirectement le championnat. En s’intercalant pour 97 centièmes entre Ahola premier et Cervantes troisième, il permet au Finlandais de devenir champion du monde. À 33 ans et après un sacre en E2 la saison dernière, il s’agit du deuxième titre mondial remporté par Mika Ahola

Mika AHOLA : « Je suis surpris de devenir champion du monde dès aujourd’hui, mais Marc Germain m’a un peu aidé dans la dernière spéciale. Je pensais plutôt que ça arriverait demain car ici la course est vraiment très difficile. Je pense que le fait de terminer sur le podium à chaque course a été la clé de la saison. C’est ce que j’ai appris l’année dernière. Il faut savoir parfois s’incliner et se contenter d’une deuxième ou troisième place. Je crois aussi que je commets beaucoup moins d’erreur que dans le passé. En fait, plus je vieillis, et plus je roule vite. »

Victime d’un rhume et fiévreux, Simone ALBERGONI (ITA-YAM) prend lui la quatrième place de la catégorie devant Eero REMES (FIN-KTM). Le récent champion du monde Junior, Thomas OLDRATI (ITA-KTM) avait décidé de se frotter à l’élite des petites cylindrées. Victime de chutes à répétition, l’Italien a préféré abandonner.

En ENDURO 2, le favori du public Français, Johnny AUBERT (FRA-YAM) a subi aujourd’hui la loi d’un Juha SALMINEN (FIN-KTM) plus efficace que jamais. Le Finlandais n’a pas d’autre choix que de gagner et d’espérer une erreur de son adversaire. Toutefois, le contrat reste rempli pour Aubert, qui en cas de victoire de Salminen demain dimanche, pourrait se contenter d’une 7e place pour remporter le titre. Malgré une journée mouvementée, avec notamment de la malchance dans l’Extreme Test où il laisse filer 30 secondes, Antoine MEO (FRA-HVA) confirme son statut de meilleur rookie 2008 en prenant la troisième place de l’E2. Au classement, suivent Alessandro BELOMETTI (ITAKTM) quatrième et Joakim LJUNGGREN (SWE-HSB) cinquième, en regain de forme sur ce type de terrain technique.

Chez les grosses cylindrées de l’ENDURO 3, la course et certainement le championnat ont définitivement basculé dès la première spéciale extrême. En passant dans un bassin très piégeur, la Husqvarna de Sébastien GUILLAUME (FRA-HVA) a avalé de l’eau. Moteur noyé, le N°2 mondial va perdre du temps à réparer, il écope de 3 minutes de pénalité. Un fait de course majeur et aussi l’un des tournants du championnat qui fait bien les affaires de Samuli ARO (FIN-KTM). Libéré de la pression du Français, le leader de l’E3 s’offre une 2e place déterminante dans la course au titre mondial. La victoire de catégorie revient à Marko TARKKALA (FIN-KTM), avec 13 secondes d’avance sur Aro. En repositionnant ces deux pilotes aux premières places, l’écurie KTM a pris une option sérieuse sur le titre.

En lice pour disputer la victoire à Aro et Tarkkala, Christophe NAMBOTIN (FRAGAS) a perdu tout son avantage dans l’Extreme Test, véritable bête noire du camp français, où sa chaîne a déraillé au contact d’une pierre. Le pilote Gas Gas termine 7e. Les épreuves se suivent et ne se ressemblent pas pour Stefan MERRIMAN (AUS-APR). Le double vainqueur des manches italiennes est contraint à l’abandon dans le premier tour sur problème de refroidissement. Notez que Fabien PLANET (FRA-KTM) troisième signe son premier podium sur le WEC en 2008.

En l’absence d’Oldrati surclassé en E1, la catégorie Junior s’est résumée à un duel entre Marc BOURGEOIS (FRA-HVA) et Oriol MENA (ESP-KTM). Au final, le Français s’impose devant son public pour 14.74 secondes, après avoir fait la différence dans la deuxième partie de course. Jérémy JOLY (FRA-SHE) s’offre une encourageante troisième place.

Demain dimanche, en dépit d’une météo clémente, une pluie devrait s’abattre sur Mende… Celle du champagne qui devrait célébrer les deux champions du monde E2-E3. Leurs noms seront connus à l’issue de la deuxième journée du GRAND PRIX AMV D’EUROPE, comptant également pour la seizième et dernière manche du MAXXIS FIM WEC 2008.

Retrouvez les classements détaillés sur www.abc-wec.com

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.