sept
23

RETOUR SUR LE DERNIER BATMAN : JEAN-PIERRE GOY EN INTERVIEW*

BatPodAction08.jpg

PREMIERMOTOCROSS : Jean-Pierre, le fait que l’équipe du Film t’ait contacté, cela veut dire qu’à nouveau le « savoir faire » d’un français a clairement pris le pas sur les autres.. ??

JEAN-PIERRE GOY : Oui parce que dans ce cas précis c’était un peu comme pour le James Bond, la Moto n’était pas évidente à piloter, d’ailleurs je dis « Moto » mais ce n’en était même pas une.. Je m’attendais à quelque chose de spectaculaire mais aussi gros et « inconduisible » sans doute pas.. Il n’y avait pas de freins et ça guidonnait sans arrêt.. On a donc déjà pas mal bossé et petit à petit par le biais de pas mal d’aller-retour en Angleterre, j’ai mis la Moto au point.. Au début, je n’arrivais pas à tourner ni à aller droit.. Je l’ai toutefois assez vite prise en mains et réussi à slalomer.. Cela a duré un gros mois et demi durant lequel nous avons commencé à tourner des images en Angleterre.. Ensuite, je suis parti de mi-juin à mi-août à Chicago où nous avons commencé à tourner en extérieur..

PREMIERMOTOCROSS : Au niveau de la genèse de cette Machine, c’est quoi, des Créatifs qui se creusent les méninges puis demandent à la réalisation de mettre tout ça en images.. ??

JEAN-PIERRE GOY : Exactement, en fait Chris Nolan le Réalisateur a racheté la franchise BatMan ; c’est lui qui a réalisé « BatMan Begins » qui a cartonné il y a quelques années ; et souhaitait avoir la BatMobile chez lui dans son garage afin de « délirer » au niveau artistique, et avec un autre scénariste ils en sont venus à définir que la Moto s’extirpe de la voiture dans une scène.. Après eux, il ont l’imagination et les budgets, restait à faire rouler tout ça.. D’ailleurs au début ils ne pensaient pas qu’ils arriveraient à la faire rouler cette BatPod, ils se disaient qu’ils la tireraient ou autre..

PREMIERMOTOCROSS : Parlons de la Moto, qui l’a créée.. ?

JEAN-PIERE GOY : Ce sont les Effets Spéciaux qui l’ont réalisée ainsi que la BatMobile.. Le moteur est celui d’une machine de Motocross équipé de batteries électriques.. Les roues sont des roues de type Nascar très très hautes vraiment surdimensionnées.. À ce sujet la moindre petite bouche d’égout ou trottoir à descendre faisait dribbler les pneus.. À certains moments, j’ai été obligé de tout calmer parce que ça partait dans tous les sens.. Je roulais quand même à 120-125 km/h avec cette Machine.. C’était vraiment génial à voir rouler en extérieur..

PREMIERMOTOCROSS : Quelle est ta démarche dans ce type de Challenges, je suppose que tu n’arrives pas en disant « moi je vais vous la faire rouler votre Machine.. ! »

JEAN-PIERRE GOY : Ce sont eux qui décident en fait, mon problème c’est que je faisais 4 cms de moins que l’Acteur Christian Bale donc même si d’autres critères sont importants comme ta capacité à faire rouler la bête, il faut aussi que tu correspondes sur d’autres points.. J’avais été par le passé contacté pour Mission Impossible III, j’étais tout excité parce que dans le II les cascades n’avaient pas été terribles, tout était fait en studio les motos pendues à des câbles.. J’ai passé près d’un an avec le réalisateur à écrire des scènes et finalement les deux responsables du film se sont pris la tête, Tom Cruise est parti sur un autre film, ça a trainé, et au final ça n’a pas abouti.. C’est ce qui est frustrant dans ce domaine, ce n’est pas obligé que cela aboutisse pour plein de raisons comme pour le Film « Babylon A.D. » où le Préparateur des Motos était Lazareth.. Il avait préparé des Motos en double pour des cascades et au dernier moment on lui a dit que celles-ci seraient uniquement prises en statique..

GoyPortrait.JPG

PREMIERMOTOCROSS : Au niveau de ton visage, as-tu été retouché via le numérique pour le Film.. ?

JEAN-PIERRE GOY : Non pas du tout.. Il m’ont réalisé un masque moulé sur mon visage et toutes les images en action sur la Moto, c’était bien moi.. J’avais trois costumes à ma taille qui ont coûté autour des 55 000 € chacun..

PREMIERMOTOCROSS : Comment as-tu approché le roulage de cette Machine particulière.. ?

JEAN-PIERRE GOY : Lorsque tu doubles un acteur, tu te dois d’appréhender ses attitudes (cela peut-être l’inverse..).. Pour ce qui est de l’ »Acting » (comprenez les parties jouées..), l’équipe du Film tourne des kilomètres d’images de manière à avoir un certain stock et sélectionner les meilleures.. Chris Nolan, le réalisateur, veut de son côté tout gérer, il peut donc mettre deux ans pour sortir un Film.. Il travaille également sans storyboard, ce qui n’est pas évident car il faut alors imaginer ce qu’il a rêvé et le créer devant lui ensuite.. Sur 350 personnes qui travaillent sur le tournage, il ne parle à peu près qu’à 2 d’entre elles.. Il est dans son truc mais il faut dire qu’il a tout sur les épaules.. Durant la journée, nous allions dormir car nous travaillions de 6 heures du soir à 6 heures du matin, mais eux devaient dormir 2-3 heures par nuit et allaient ensuite en studio voir les rushs et commencer à monter le film pour voir ce qui n’allait pas.. Cela a été leur rythme pendant 2 ans..

GoyAction1.JPG

PREMIERMOTOCROSS : Cela fait quoi de passer d’une bande dessinée de ta jeunesse au vrai costume sur ses épaules dans le Film.. ?

JEAN-PIERRE GOY : Il y a eu des moments où cela était super émouvant par exemple quand on tournait des scènes de roulage sur 400 à 500 mètres dans les rues de Chicago.. Quand tu te retrouves sur la BatPod avec le costume, avec les oreilles sur la tête, c’est énorme.. Je me souviens d’une scène marrante une nuit ou j’étais avec deux gars des effets spéciaux à attendre de tourner habillé en BatMan et je me suis retrouvé à aller faire un peu de lèche-vitrine avec mon costume à 55 000 € devant des boutiques pour hommes où tu en trouvais à 2-3 000 $, ça faisait délirer les gars de voir le BatMan en train de faire les boutiques.. (rires..)

PREMIERMOTOCROSS : Une Machine comme la BatMobile ; cela fait sérieux ou c’est plus un gadget.. ??

JEAN-PIERRE GOY : Ah non pas du tout, c’est un engin avec lequel tu pourrais faire le Dakar, le châssis est un châssis tubulaire comme celui d’un gros buggy avec de gros amortisseurs et 500 chevaux.. Ca freine bien et cela réagit comme une voiture de rallye..

PREMIERMOTOCROSS : Raconte-nous un peu le crash volontaire quand tu couches la BatPod devant le Clown..

JEAN-PIERRE GOY : On devait faire des essais une nuit à Chicago et il s’est mis à pleuvoir et dans cette ville il y a une sorte de périphériques souterrains à double niveaux et la réalisation a décidé de faire couper la route pour le tournage du Film afin que je m’entraîne à faire mes essais de chutes.. Imagine un peu le pouvoir qu’ils ont de couper comme ça les trois fois deux voies d’un périphérique pour faire des essais.. Ensuite tu couches cette Machine comme une Moto normale mais cela risquait quand même de raccrocher et cela a d’ailleurs été chaud lors d’un essai.. Elle fait largement 4,50 m de long et dans les 500 kgs.. En plus, je ne pouvais pas sauter de la Moto puisque je suis couché et que mes bras sont pris dans les manchons sur les côtés.. Le Costume est en carbone –kevlar assez souple, je mettais 45 mn pour le mettre.. Elle tape donc dans le semi-remorque c’était à nouveau un petit peu chaud et là on dit « coupez ».. Dans cette scène avec Heath Ledger qui jouait le Clown et qui me tire dessus, au début on avait mis un cône pour les essais, ensuite on a mis sa doublure cascade puis pour finir ils l’ont mis lui carrément dans la rue.. Ca, c’est mon « plus » à moi, c’est à dire que je peux le refaire 500 fois si il faut..

GoyAction308.jpg

PREMIERMOTOCROSS : Justement un mot sur ce formidable Acteur qu’était dans ce Film Heath Ledger..

JEAN-PIERRE GOY : À un moment il n’arrivait plus à dormir et venait sur le tournage même quand il ne tournait pas, tu ne pouvais pas imaginer que c’était quelqu’un qui était en détresse.. À mon avis il s’est trop impliqué dans le rôle et s’est bousillé la vie, à 28 ans il avait la vie devant lui, il devait d’ailleurs retourner un autre film par la suite.. Il avait la gloire, une petite gamine de 3 ans, tu ne pouvais pas imaginer qu’il allait péter les plombs de cette manière (Heath Ledger l’Acteur qui joue le rôle du « Clown » est décédé le 23 janvier ‘2008 victime d’une intoxication aiguë due aux effets combinés de six médicaments, dont des antidépresseurs, des analgésiques, et des anxiolytiques..) .. Je pense que ce rôle n’y était pas pour rien.. Moi quand il arrivait qu’il me tirait dessus et que j’étais couché par terre, j’avais presque peur parce qu’il était tellement dans son rôle qu’il semblait complètement « barré ».. On parle de lui donner un Oscar à titre posthume, je pense qu’il le mérite amplement..

PREMIERMOTOCROSS : Un mot sur tes tournages à venir..

JEAN-PIERRE GOY : J’ai quelques touches, rien de sérieux pour le moment.. J’ai mon École de Pilotage à animer ainsi que mes Spectacles.. Je fais également du Conseil en Entreprise sur la sécurité.. Dans le milieu du cinéma, on t’appelle dès qu’on a besoin de toi sur un tournage, c’est vrai que ce n’est pas trop mon style de vie..

PREMIERMOTOCROSS : Aimerais-tu faire plus l’Acteur.. ?

JEAN-PIERRE GOY : Je n’aimerais faire que de la cascade au cinéma.. Jouer comme le faisait Belmondo il a quelques années ce serait un rêve mais ça n’arrivera jamais.. Doubler de grands Acteurs comme Pierce Brosnan ou Jackie Chan me suffit amplement..

PREMIERMOTOCROSS : Et faire une Série TV comme « L’Homme Qui Tombe À Pic « .. ??

JEAN-PIERRE GOY : Ah oui mais le problème en France tu vas avoir quoi, « Louis la brocante » qui va faire un tête à queue avec son fourgon et ce sera tout.. Les Productions anglaises et américaines ont les moyens mais en France on ne t’appelle même pas parce qu’ils se disent «ça coûtera trop cher on aura jamais le budget.. » ce qui est complètement faut.. Avoir travaillé pour de grandes structures m’a fait du tort dans le sens où les petites productions se disent «houlala on va jamais pouvoir le faire venir, rien qu’en frais de déplacement ça va nous coûter une fortune.. » alors que ce n’est pas du tout le cas.. Je travaille parfois pour de petites productions en Italie et ailleurs et ça fonctionne très bien car je m’adapte au budget.. Pour moi c’est déjà c’est un grand plaisir d’être sur un plateau avec les caméras et les acteurs, j’ai toujours rêvé de ça en fait.. C’est vrai que j’aimerais qu’un mec comme Luc Besson m’appelle un jour et me dise « j’ai telle scène à tel moment, on va faire telle cascade, écris quelque chose, donne des idées.. », alors là ce serait fabuleux..

GoyAction208.jpg

PREMIERMOTOCROSS : Parlons sécurité, quelle approche as-tu concernant celle-ci dans ton métier.. ?

JEAN-PIERRE GOY : Depuis 31 ans que je fais de la Moto, je me suis cassé un bras en Trial, un scaphoïde dans une télé en Allemagne et des côtes froissées sur le dernier BatMan.. Je roule toujours avec une sécurité énorme.. J’ai pas mal roulé en Enduro et en Motocross, j’ai fait trois fois la Gilles Lalay Classic, c’est vrai que tu as toujours tendance à en remettre un petit poil pour te faire plaisir mais quand je travaille sur un film, je suis obligé d’être blindé au niveau sécurité, tout simplement parce que tu te fais aussi très vite virer d’un tournage si tu prends trop de risques « inutiles » pour le film et les acteurs.. Dans le métier les gens qui n’ont pas peur me font peur..

Retrouvez Jean-Pierre GOY sur le net via : GoyCom08.jpg

(Photos : Jean-Pierre GOY & Warner Bros, Texte : www.PREMIERMOTOCROSS.Com, Reproduction Interdite)

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.