sept
13

AMV SHAMROCK RALLYE DU MAROC 2008 : UN RALLYE NOUVELLE FORMULE, UNE COURSE AFRICAINE POUR TOUS !

AMVShamrockLogo08_copie.png

AMV Shamrock – Rallye du Maroc (21-27 septembre 2008)

UN RALLYE NOUVELLE FORMULE, UNE COURSE AFRICAINE POUR TOUS !

Sable, ergs, chotts, oueds, cassant, roulant, rapide, lent…tous les ingrédients sont réunis pour cet AMV Shamrock-Rallye du Maroc « nouvelle formule ». Sur 2 210km dont 1 750 de secteur chronométré, la diversité sera au rendez-vous. A deux semaines du départ, les concurrents affûtent leurs armes. Les plus aguerris, comme Jean-Louis Schlesser, Etienne Smulevici, Léonid Novitskiy, Ronan Chabot, David Frétigné, Thierry Bethys, Michel Marchini, Michael Pisano ou Elisabete Jacinto, savent parfaitement à quoi s’attendre sur les six étapes de la course, mais les débutants, des rêves plein la tête, s’interrogent. Pleins feux sur ceux qui découvriront pour la première fois l’Afrique et le rallye raid, parfois sur des engins « peu conventionnels ».

• Un parcours rythmé et varié…un profil africain en six étapes.

Six boucles tracées autour de Laayoune, dans le décor majestueux du Sahara Occidental, entre l’Atlantique et les ergs de Mauritanie, plus de 2210 kilomètres de course, dont 1750 en secteurs sélectifs : c’est le copieux programme du Rallye du Maroc 2008, parrainé par AMV assurances. Stéphane Clair, DG de NPO avoue avoir concocté un parcours destiné tant aux professionnels, qui pourront à loisir tester leur machine sur des terrains typiquement africains, qu’aux débutants qui les découvriront. Pour ces derniers, cette course sera une véritable « école » du rallye raid. « Le tracé est découpé en six étapes, sous forme de boucles, à parcourir chaque jour une ou deux fois. Nous avons choisi de donner à chaque étape le nom d’un animal en relation avec le paysage traversé…Petit clin d’oeil à la Nature et à la faune locale ! La première étape sera le concentré de ce que les concurrents rencontreront comme difficulté les jours suivants : du technique, un plateau roulant pour tester sa vitesse de pointe, du hors piste à travers un erg, des changements de caps successifs, une piste ondulée à souhait et 20 kilomètres très rapides. Après un ravitaillement de 30 minutes, départ pour la seconde boucle ! Même si la navigation sera facilitée par les nombreuses traces, il n’en demeure pas moins qu’il y aura aussi plus de pièges. Les ornières creusées, le sable remué et une montée « spectacle » au kilomètre 89 promettent de belles galères. Nous avons misé sur des étapes très différentes chaque jour. Traditionnellement, la dernière boucle est plutôt sage et tend à confirmer le classement établi. Cette année, ce ne sera pas le cas. Le parcours auto et moto sera dédoublé car nous réservons aux deux roues un bac à sable de 20 km où les voitures ne passent pas. Tout pourra encore basculer pour le classement final. Cerise sur le gâteau, nous offrirons à nos concurrents la possibilité de rouler sur 70 km de plage ! De nos jours, cette opportunité est plutôt rare…

La partie navigation a également été corsée. Par exemple, nous avons réduit à 90 mètres le rayon de déclenchement des WPM (Way Point Masqués) au lieu de 200. De même, les points de CP se déclencheront dans un rayon de 2 km au lieu de 3. La navigation devra donc être très précise et coller au maximum à la trace idéale. Nous avons beaucoup travaillé sur le road book qui compte environ 200 notes par étape, ce qui représente en moyenne une note par kilomètre. Autant d’éléments qui permettront aux concurrents de rouler en toute sécurité mais avec une réelle obligation de suivre le parcours. Cela fait aussi partie de l’apprentissage… »

Le parcours en bref…

Lundi 22 septembre: « Dromadaire »

Liaison : 54 km

Spéciale : 257 km en deux boucles

Liaison : 54 km

Mardi 23 septembre: « Gazelle »

Liaison: 39 km

Spéciale : 424 km en deux boucles

Liaison: : 39 km

Mercredi 24 septembre: « Gerboise »

Liaison: 45 km

Spéciale : 300 km en deux boucles

Liaison: 45 km

Jeudi 25 septembre: « Chacal »

Liaison : 54 km

Spéciale : 408 km en deux boucles

Liaison: 54 km

Vendredi 26 septembre: « Fennec »

Liaison: 39 km

Spéciale : 202 km en deux boucles

Liaison: 39 km

Samedi 27 septembre: « Dauphin »

Liaison : 1 km

Spéciale : 168 km (un seul tour)

Liaison: 1 km

Total : 2 210 km dont 1 750 km de secteur chronométré.

• Un concept novateur …le SSV (Side by Side Vehicule)

Plus tout à fait un quad et pas tout à fait un buggy, le SSV débarque sur l’AMV Shamrock-Rallye du Maroc. Plutôt florissant aux Etats-Unis, le marché du SSV gagne peu à peu du terrain en Europe. D’abord destiné à des tâches laborieuses, il est devenu un engin pour loisir sportif et ludique. Peut-être plus « facile » à conduire qu’un quad, le SSV se rapproche par sa silhouette d’un gros kart, atypique, capable d’avaler les obstacles du tout-terrain. La plupart des modèles comporte deux places côte à côte (side by side), donc un pilote et un co-pilote comme dans une voiture. Mais il existe aussi des versions monoplace, dont le comportement se révèle plus vif compte tenu du positionnement central du pilote et de la meilleure répartition des masses. Plusieurs SSV s’aligneront au départ de l’épreuve marocaine, dont le duo Samuel Lecomte- Fabrice Paturel qui semble plus qu’enthousiaste à l’idée de se lancer dans le grand bain au volant de son Polaris. Samuel Lecomte se montre très décontracté et optimiste :

« Nous souhaitions débuter en rallye raid, mais les budgets nécessaires ne nous permettaient pas de réaliser notre rêve au volant d’un buggy SMG. Notre première motivation pour s’élancer au volant d’un SSV, plutôt qu’une voiture, fut donc le budget. Et puis il y a un petit côté « pionnier » bien sympathique à tenter quelque chose avec un engin atypique. Je pratique le SSV pour mes loisirs, donc pourquoi pas essayer en course. Ce sera notre toute première expérience en rallye raid et nous sommes très motivés ! Philippe Gache, très gentiment, nous permettra de profiter de sa structure. Nous aurons notre propre mécanicien, mais pour la partie intendance nous profiterons des camions SMG et AMV. Avec nos petits moyens, nous serons dans une super infrastructure. C’est génial ! Maintenant, à nous de jouer! »

Pour Frédéric Alard, engagé sur un Dazon monoplace, les motivations sont différentes. En effet, pour cet ancien motard, victime de nombreuses blessures, la station debout se trouve limitée. C’est donc assez naturellement qu’il s’est tourné vers le SSV.

« Après avoir mis un terme à la pratique de la moto pour des raisons physiques, il m’a bien fallu envisager de passer sur quatre roues pour continuer à vivre ma passion. Le SSV monoplace était un bon compromis car au niveau sensations je retrouvais beaucoup de similitudes avec la moto et physiquement, l’engin est moins éprouvant. Même si le pilotage est très différent, je prends beaucoup de plaisir. J’ai décidé de prendre un véhicule monoplace car un je suis un solitaire dans l’âme. Et au moins, si je commets une erreur, je ne m’en prends qu’à moi-même ! Ce sera ma deuxième participation au Shamrock sur un SSV. En 2007, nous étions classés avec les quads et en terminant 6ème sur 16 j’étais ravi. Cette année, je suis très heureux que d’autres SSV aient rejoint l’aventure. Nous aurons notre propre catégorie. Pour l’assistance, je serai seul, mais le mécanicien de Thierry Bethys me donnera un coup de main. J’ai choisi une mécanique voiture sur mon SSV plutôt que moto pour des raisons de fiabilité en évitant au maximum de compliquer les choses avec trop d’électronique. Avec une puissance de 100cv, un poids de 500 kg à vide et 3 mètres de long, je suis paré pour affronter les dunes. Comme j’ai connu de nombreuses crevaisons l’année dernière, j’ai choisi d’embarquer trois roues de secours. Cela alourdit un peu l’ensemble, mais c’est préférable au cas où… Pour la navigation, je me débrouille sans trop de problème, et puis j’ai toujours trouvé l’arrivée !!! »

• Deux « Drôles de Dames » !

Deux personnalités, deux parcours et deux disciplines. Elisabete Jacinto en camion, et Virginie Premat en moto sont vraiment de drôles de dames ! La plus expérimentée est sans aucun doute la Portugaise Elisabete Jacinto. Elisabete est une sportive accomplie, une des rares, si ce n’est la seule féminine, à s’être essayée à toutes les catégories du rallye raid. Tout a débuté en 1993 par une magnifique et complète carrière en moto, pour passer en 2000 aux quatre roues. Mais c’est en 2003 qu’Elisabete décide une nouvelle fois de changer de bolide et de se lancer dans la course au volant…d’un camion. Dans une catégorie, plus que largement dominée par la gent masculine, Elisabete a su s’imposer en se hissant au rang des meilleurs. Au Maroc, au volant de son Man M2000, la Portugaise tentera de s’imposer comme en 2007 sur ce terrain qu’elle affectionne :

« J’ai participé au Rallye de Tunisie et je serai sur le Maroc. Ce sont deux rallyes NPO et ce n’est pas vraiment par hasard. J’ai beaucoup aimé la Tunisie cette année et je dois avouer qu’en sachant que NPO avait repris le Shamrock, je n’ai pas hésité longtemps. Le Shamrock est une épreuve que je connais bien. Le tracé propose un bon terrain d’essais pour valider les évolutions apportées sur notre camion et en cas de problème, les dates nous permettent de disposer d’un peu de temps pour rectifier le tir avant de partir en Amérique du Sud. Je suis certaine qu’en matière d’organisation de nombreuses améliorations seront apportées par rapport à l’épreuve initiale, notamment au niveau du road-book et de la sécurité. J’aime le Maroc et le désert, j’espère que nous vivrons un grand rallye ! »

Virginie Prémat, pilote moto, habituée des Enduros de ligue depuis quatre ans, sera présente au Maroc sur un terrain qu’elle a déjà expérimenté. Le Maroc, Virginie l’a découvert en participant à La Rose des Sables en 2007, une épreuve réservée aux féminines. Malheureusement, elle avait dû renoncer après trois jours sur panne mécanique. Un goût d’inachevé qui la pousse aujourd’hui à tenter l’aventure sur l’AMV Shamrock-Rallye du Maroc.

Les sports mécaniques sont une affaire de famille chez les Prémat. En effet, son frère n’est autre qu’Alexandre Prémat, aujourd’hui pilote officiel Audi, qui fit une incursion en Formule 1 après avoir remporté de nombreux titres en monoplace. Mais, contrairement à son frère, pour Virginie la passion se vit sur deux roues :

« L’Enduro est une véritable passion pour moi. Mon objectif était de participer à un vrai rallye en Afrique après mon expérience un peu écourtée sur la Rose des Sables. Je roulerai dans la même équipe que Michael Pisano au guidon d’une Yamaha 450. Et même si je suis novice en la matière, ma motivation est sans faille pour apprendre et surtout prendre du plaisir. Je me prépare depuis trois mois, sérieusement, avec un préparateur physique car l’endurance est la clé pour aller au bout de l’aventure. Je pratique également la course d’orientation, de ce côté-là, il faudra assurer en navigation. Mais cela ne m’inquiète pas plus que cela car, dans ma « jeunesse », j’ai participé à de nombreux rallyes d’orientation à cheval. La seule inconnue est de rouler dans le sable…je n’en ai pas trop l’habitude. Mais comme je l’ai déjà dit, je suis là pour apprendre. Mon premier objectif au Maroc sera de terminer la course et la prochaine étape, si tout se passe bien, sera de participer au Rallye de Tunisie 2009. »

• Sébastien Watrelot…du rêve à la réalité !

Avec le concours de Emoto, NPO a permis à un membre de ce site internet, dédié aux deux roues, de passer du rêve à la réalité, en participant de façon privilégiée à l’AMV Shamrock-Rallye du Maroc 2008. L’initiative connaît un succès retentissant et sur Emoto.com, le forum dédié foisonne de commentaires.

NPO prend en charge l’engagement et la logistique, JNCO, société créée par Jean-Noël Cornuaille, spécialisée dans la location « clé en main » de véhicules autos ou motos pour le rallye raid (ou le raid) fournira la moto, une 450 KTM EXC préparation Rallye–Pro. Les équipementiers partenaires de Emoto fourniront de leur côté casque, bottes, protections, vêtements… C’est Noël avant l’heure pour Sébastien Watrelot, vainqueur de cette sélection, enduriste expérimenté de 40 ans, mais n’ayant jamais participé à un rallye raid.

« C’est la passion qui m’a poussé à poser ma candidature, mais aussi le goût du défi et de la compétition L’envie de découvrir un pays, un continent que je ne connais pas et dont je n’ai que de belles images dans la tête. Le premier de mes objectifs sera d’aller au bout de l’aventure. Il faudra rouler intelligemment, et surtout prendre du plaisir même si le chrono et le classement garderont une place dans un coin de ma tête… Mon expérience en compétition pourrait se résumer à cinq Enduros du Touquet et les courses de plage en général que j’affectionne tout particulièrement, de nombreux Enduros de ligues et des randonnées pour leur ambiance conviviale. Quant à mon expérience en Rallye Raid, elle est encore à l’état de rêve…

Je suis conscient de la chance extraordinaire qui m’est offerte de participer à un tel événement. Je m’y prépare physiquement et mentalement en évitant de trop cogiter. Je pratique la course à pied pour l’endurance, car le physique est primordial. Côté navigation, j’ai tout à apprendre ou presque et surtout me familiariser avec le road book. Mais je suis confiant, cette expérience est un véritable conte de fées ! ».

Les dates à retenir :

AMV Shamrock – Rallye du Maroc, du 21 au 27 septembre 2008.

21 septembre : Vérifications administratives et techniques (à Laâyoune – Maroc)

22 au 27 septembre : 6 Etapes

27 septembre : Soirée de remise des prix

Retrouvez toutes les informations sur www.npo.fr

A voir aussi :

Le commentaires sont fermés.